12 règles de composition à savoir en photographie

En photographie, il n’y a pas de règles fixes mais un certain nombre de lignes directrices pouvant être appliquées dans presque toutes les situations.

Dans cet article, vous allez découvrir différentes façons de composer vos images. Autant vous dire que toutes ces techniques vont vous aider à concevoir des images dynamiques et attrayantes, mais surtout, à leur donner un sens de lecture.

L’intérêt principal de toutes ces règles de composition est d’attirer l’attention du spectateur sur la ou les parties importantes de la scène.

Une fois que vous connaitrez ces conseils de composition, vous serez surpris de la façon dont la plupart d’entre eux sont utilisés dans la majorité des cas.

Vous les retrouverez partout, et comprendrez pourquoi certaines photos «fonctionnent» tandis que d’autres paraissent comme des images sans intérêt.

1. La règle des tiers

Je ne vais pas m’attarder sur la règle des tiers car j’ai déjà écrit un article sur le sujet mais sachez que c’est celle que vous devez connaître en premier.

Pour simplifier ici, imaginez que votre image est divisée en 9 parties égales par 2 lignes verticales et 2 horizontales.

La règle des tiers dit que vous devez positionner les éléments les plus importants de la scène sur ces lignes, ou sur les points de force, créés par les intersections des tiers.

Règle des tiers par Vulture Labs

En composant ainsi, vous donnez un sens de lecture à votre image, et apportez un intérêt au sujet principal. Simple à visualiser mentalement, la règle des tiers vous offre une parfaite façon de composer simplement vos images.

Pour vous aider, certains appareils photo proposent même une option permettant de superposer la grille des tiers directement dans le viseur, rendant encore plus facile l’utilisation de cette règle de composition.

2. Se servir des lignes directrices pour guider le regard

Les lignes directrices se réfèrent à une technique de composition où la perspective est mise en avant.

Lorsque nous regardons une photo composée ainsi, notre œil est naturellement guidé vers le long de ces lignes.

En pensant comment vous les placez dans votre composition, vous affectez la façon dont le spectateur visualise l’image.

Le fait d’utiliser les lignes directrices permet de diriger le regard sur un parcours que vous avez pris soin de définir. Cela peut être vers un sujet ou en direction d’un lieu.

Photo by Peter Crock

Grâce aux nombreuses lignes présentes dans notre quotidien, cette règle de composition vous ouvre un champ d’applications très vaste.

Les lignes droites, qu’elles soient verticales ou horizontales, suggèrent l’équilibre et la régularité, tandis que si elles sont de nature courbées, elles vont plutôt caractériser le mouvement.

Le dynamisme global de l’image est ainsi assuré grâce à la convergence des lignes directrices amenant vers un point de fuite.

C’est en analysant ce type de composition que l’on se rend vite compte que cette technique nous fait voyager à travers l’image.

De plus, chacune de ces lignes directrices peut être utilisée avec la règle des tiers pour améliorer la composition de votre photo.

3. Utiliser la symétrie

Dans notre environnement, nous sommes entourés de symétrie et de motifs, qu’ils soient naturels ou artificiels.

La symétrie est un outil de composition extrêmement puissant qui attire immédiatement l’attention.

L’utilisation des réflexions est par exemple une excellente occasion d’utiliser la symétrie dans vos compositions.

Photo by Ron Worobec

L’architecture, les routes, ainsi que les objets de toutes nature font également office d’excellents sujets pour une composition symétrique.

Pour créer des compositions encore plus captivantes, l’idéal est de trouver de la symétrie là où on ne s’y attend pas. Pour cela, vous devez être attentif et observateur afin de reproduire une symétrie qui sorte du lot.

Cette manière de composer son image procure généralement une sensation de perfection, d’harmonie et d’équilibre.

Une autre excellente façon de faire consiste à briser la symétrie ou le sujet d’une certaine manière, en introduisant un point focal sur la scène.

Une composition symétrique peut être plus attrayante s’il existe un point focal fort au sein de l’image.

Photo by Markus Kühne

Enfin, pour apporter un intérêt supplémentaire à l’image, rien ne vous empêche de mêler la symétrie à d’autres types de composition, comme la règle des tiers par exemple. Cela ne fera que renforcer l’impact visuel.

4. Simplifier la composition grâce au minimalisme

Pourquoi chercher la complexité quand on peut faire simple ? Cette question, on se la pose régulièrement dans divers domaines et en photo, il est parfois préférable de se simplifier la tâche.

La photographie minimaliste est un concept qui s’appuie sur des compositions simples dans le but de réaliser des images captivantes. Le plus difficile étant de trouver un moyen pour éviter que la photo paraisse ennuyeuse.

Photo by Stuart Allen

Le fait d’appliquer le concept de minimalisme oblige à retirer tous les éléments distrayants et inutiles de la scène et d’y inclure uniquement ceux qui sont les plus intéressants. C’est simple mais surtout très efficace.

5. Bien composer selon le point de vue

Vous pouvez varier la composition de vos images simplement en changeant votre point de vue.

Avant de photographier votre sujet, prenez le temps nécessaire de penser à l’endroit depuis lequel vous allez photographier.

Le point de vue que vous choisirez aura une grande incidence sur la composition de votre photo et par conséquent, affectera le message que vous souhaiterez faire passer.

Plutôt que de photographier toujours au niveau du sujet, essayez d’opter pour des prises de vues inhabituelles.

Par exemple, vous pouvez photographier en contre-plongée (du bas vers le haut). Cela vous donnera le sentiment d’être dominé par le sujet, surtout si vous utilisez un objectif grand-angle.

À l’inverse, en prenant de la hauteur, vous pouvez adopter un point de vue en plongée, pour procurer une sensation de domination et de vertige.

Photo by Sean Gladwell

6. Photographiez des motifs répétitifs

Tout ce qui se répète, crée techniquement un motif. Il suffit d’observer pour se rendre compte qu’ils sont partout.

Les structures et les bâtiments sont souvent d’excellents sujets pour utiliser la répétition dans vos images.

De nombreuses photographies architecturales sont faites de motifs qui se répètent car la plupart des bâtiments se prêtent bien à ce type de composition.

Capturer un motif répétitif apporte de l’esthétique à l’image. Il peut être renforcé grâce aux formes, aux couleurs, aux proportions, aux lignes, au contraste.

C’est pourquoi il est important de remplir le cadre pour un effet maximal.

Une fois que vous maîtrisez l’utilisation de motifs répétitifs, qu’ils soient réguliers ou irréguliers, essayez de briser cette notion de répétition.

Pour cela, vous pouvez inclure une anomalie dans le motif pour qu’il devienne un point d’intérêt.

Sur la photo ci-dessous, les motifs répétitifs du sol sont immédiatement cassés par le parapluie aux motifs différents.

Photo by Mm’s

Le fait d’introduire un élément dérangeant prouve que cette technique renforce la composition d’une photo.

7. Photographier les textures

Les textures sont particulièrement intéressantes pour composer une image. Elles permettent d’attirer l’attention sur les détails présents sur n’importe quel support.

Il peut s’agir de surfaces lisses, rugueuses, structurées, aux motifs et couleurs différentes.

Wood by XoMEoX

Chaque détail d’une texture joue un rôle important dans la perception globale de la photo. La combinaison de détails complexes contribuent à obtenir une belle texture.

Il est très important de noter que pour apporter du relief aux textures, la direction de la lumière joue un rôle déterminant.

Pour cela, observez les lumières latérales et rasantes, qui ont pour effet de projeter des ombres.

Texture par Purvesh Mistry

Vous trouverez très facilement de quoi photographier des textures, car elles sont présentes partout. Il suffit d’observer les murs, les sols ou des objets du quotidien, tel que du tissu par exemple.

8. Ne pas hésiter à remplir le cadre

Souvent, un sujet important se trouve noyé parmi les éléments d’une scène que l’on ne souhaite pas photographier. Dans ce cas, il est nécessaire et judicieux de remplir le cadre pour laisser une place importante au sujet.

En cadrant serré, vous focalisez l’attention du spectateur sur le sujet ou sur des détails qui vous paraissent intéressants.

Lorsque le sujet est loin de vous et que vous ne pouvez pas vous déplacer, la solution la plus simple et évidente est de zoomer directement sur la partie qui vous intéresse.

Dans le cas contraire et lorsque c’est possible, je vous recommande en priorité de vous rapprocher physiquement de votre sujet. C’est de loin la meilleure façon de faire.

Par contre, je vous déconseille de recadrer votre sujet sans que vous ayez essayé les deux solutions précédentes, au risque de dégrader la qualité d’image.

9. Utiliser un cadre naturel lors de votre cadrage

Pour vous aider à obtenir des compositions plus intéressantes, il existe une méthode qui consiste à prendre pour cadre des éléments naturels présents dans votre environnement.

Photo by Matt Rolfe

L’intérêt de rajouter de la matière autour de l’image permet d’accentuer l’effet de profondeur et oblige le spectateur à se focaliser sur le sujet principal. Pour rentrer encore plus dans l’image, l’effet sera d’autant plus marqué si le cadre est flou.

Photo by Oğuz Uzdil

Tous ce qui nous entourent peut faire office de cadre naturel, passant souvent inaperçus. Vous pouvez très simplement trouver un encadrement naturel construit à partir de portes, fenêtres, de branches d’arbres, d’un pont, d’une voûte, d’une arche, d’un tunnel etc…

Les possibilités à trouver un cadre naturel sont nombreuses.

10. Utiliser l’espace négatif pour mettre en avant le sujet

L’espace négatif permet d’accorder une partie importante au sujet grâce à l’espace vide laissé autour de lui. Dans le cas d’un portrait, la direction du regard vous permet d’allouer un espace vide.

Son utilisation va dépendre de la force de votre sujet principal et de la façon dont vous voulez que l’image soit dramatique. Généralement, plus votre sujet est puissant, plus vous pouvez inclure un espace autour de lui.

Laisser de l’espace autour de votre sujet est aussi une excellente façon d’ajouter un contexte à une photo.

Placer son sujet dans son environnement donne au spectateur un sens plus large de ce qui se passe dans la photo.

11. La règles des impairs

Assez méconnue des photographes, cette règle indique que composer une image avec un nombre impair de sujets serait plus intéressant et plus agréable visuellement.

Dans la mesure du possible, essayez d’intégrer un nombre impair et vous verrez que ce type de composition fonctionne plutôt bien en général. Cela est particulièrement efficace lorsque vous photographiez un groupe trois ou 5 personnes.

La nature morte ci-dessous est encore un parfait exemple pour se rendre compte que le nombre impair renforce la composition.

Photo by Pauline Smith

12. Briser les règles

La composition en photographie est loin d’être une science et par conséquent, toutes les règles ci-dessus ne doivent pas constituer une façon de faire absolue.

Lorsqu’on connait ces règles de compositions et qu’on sait comment les appliquer, il faut apprendre à s’en défaire et à les transgresser.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les règles de composition et l’art de les enfreindre, je vous conseille le livre de Haje Jan Kamps.

Quoi qu’il en soit, l’erreur serait de faire face aux restrictions qu’elles imposent et de les utiliser dans toutes vos images.

Si elles ne fonctionnent pas dans votre scène, ignorez-les tout simplement.

Bien entendu, ces règles méritent tout de même d’être considérés et vous apportent un bon point de départ pour construire de belles images.

Si vous trouvez une composition formidable qui les contredit, alors n’hésitez pas les transgresser 😉

Vous êtes libre de choisir et d’adapter votre vision de la composition.

12 règles de composition à savoir en photographie
Une petite note svp 🙂
  • https://apprendre-photo-enfant.fr Jérémy

    Bonjour,

    Je découvre votre blog avec cet article. Je fais également de la photo depuis pas mal d’années et je voulais juste confirmer ce que vous dites dans la règle 11.
    Effectivement, elle n’est pas très connue ou en tout cas pas vraiment mise en avant par la plupart des photographes.

    Pour être franc, je ne savais pas, il y a 10 minutes, qu’intégrer un nombre impair pouvait renforcer la composition d’une photo. On en apprend tous les jours et particulièrement en photo.
    Je vais m’empressé de tester ça.

    Merci pour cette petite astuce.

    • https://apprendre-la-photographie.net Seb

      Bonjour Jérémy,

      Pourtant, le nombre impair est souvent utilisé en photo, mais de façon inconsciente la plupart du temps. En peaufinant cette technique, on arrive à obtenir des compositions plus équilibrées.