Si vous êtes débutant en photographie, vous devez savoir que l’écran est tout aussi important que de faire des photos avec un bon objectif.

L’écran a donc une influence directe sur le rendu final de vos images, car si celui-ci est de mauvaise qualité, cela aura des conséquences réelles sur tout le processus de développement, de retouche et d’impression.

Si vous vous souciez un peu de la qualité de vos images, ce dont je ne doute pas, alors l’écran photo doit être l’élément principal à prendre en compte pour travailler dans de bonnes conditions.

En tant que débutant en photo, vous possédez déjà un écran, mais savez-vous si celui-ci convient pour développer et retoucher vos photos ?

Pour le savoir, vous devez connaitre certaines caractéristiques essentielles qui permettent d’évaluer la qualité d’un écran.

Grâce à ces critères, vous serez à même de choisir un écran pour la photo en toute connaissance de cause.

Quelle type de dalle choisir pour un écran photo

Sans rentrer dans les détails des dalles d’écrans, vous devez simplement savoir que tous les écrans ne disposent pas tous de la même technologie d’affichage.

Les écrans TN (Twisted Nematic) font partis des dalles les plus anciennes mais aussi les plus répandues, notamment en bureautique. Seulement, pour du traitement photo ou vidéo, ces types de dalles TN ne sont pas acceptables et donc à proscrire.

En effet, ce type d’écran offre des angles de visions bien trop étroits, ce qui engendre une perte significative de contraste et de couleurs selon l’endroit où vous regardez. Ce n’est donc pas le type de dalle idéale pour visionner, développer et retoucher vos images. L’homogénéité est généralement catastrophique.

A titre de comparaison, deux autres types de dalles d’écrans de meilleures qualité existent, à savoir la technologie VA (Vertical Alignment) qui offrent un taux de contraste plus élevé avec des angles de visions plus larges que la dalle TN ou encore mieux, le type de dalle PVA (Patterned Vertical Alignment), mais qui sont loin d’égaler la qualité des dalles IPS.

La technologie IPS et ses dérivées est celle qui affiche le meilleur taux de contraste et qui offre des angles de visions supérieur à 170°.

C’est donc vers ce type de dalle que vous devez privilégiez si vous souhaitez travailler sur vos photos dans des conditions optimales.

Enfin, il existe une technologie encore meilleure qui ne tardera pas à venir sur les écrans photo, c’est l’OLED (Diode Electroluminescente Organique).

La valeur de luminance et le taux de contraste d’un écran photo

Ces données sont très importantes pour évaluer la qualité d’un écran. Je vais donc vous simplifier les choses en vous donnant tout d’abord une définition de la luminance.

Elle correspond à la sensation visuelle que l’on a de la lumière, provenant d’une surface source. La luminosité qu’elle renvoie est quantifiée en niveaux d’intensités et que l’on exprime en cd/m2 ou candelas par mètre carré.

Plus la valeur de luminance est élevée, et plus le blanc devient brillant. Certains fabricants n’hésitent pas à augmenter la luminance du blanc pour proposer des écrans brillants. Mais cela à un impact, car cette luminance excessive fausse le taux de contraste des écrans. Conséquence, les détails dans les hautes lumières se perdent et les noirs sont délavés, apparentés à du gris foncé.

Or la qualité du noir sur un écran est très importante pour nous, photographe.

Pour rappel, le taux de contraste indique l’écart qu’il y’a entre la valeur du noir pur et celle du blanc pur. La valeur de ce taux est exprimée en fraction. Par exemple, un taux de contraste de 1000:1 signifie que le blanc de l’écran est mille fois plus lumineux que le noir. C’est généralement un taux qui reflète la bonne qualité d’un écran.

Ne vous fiez surtout pas aux taux de contrastes exorbitants dit « dynamiques » que dévoilent certains fabricants, comme 10000000:1 etc…car ces valeurs ne sont pas natives. Evitez-donc ces écrans pour une utilisation photo.

Rappelez-vous que la luminance du noir doit être inférieure à 1 % de la luminance du blanc.

Si on prend l’exemple d’un écran ayant une luminance de blanc de 350cd/m2 et un taux de contraste de 1000:1, on obtient une valeur de luminance de noir de 0,3cd/m2, ce qui est excellent. En clair, plus la valeur est proche de 0 et plus les noirs seront profonds.

Vous devez savoir que les écrans aux luminosités différentes pourront être calibrés de façon à produire la même intensité lumineuse (luminance). Tout dépend de vos préférences et de la lumière qui illumine l’endroit dans lequel vous êtes.

Plus la luminosité ambiante de la pièce est forte et plus la luminance doit être élevée, mais avec des conséquences désastreuses pour le travail sur vos images.

Je vous conseille donc de développer vos images dans un environnement peu éclairé, et de choisir lors de la phase d’étalonnage, une luminance cible de l’écran à une valeur située entre 110 et 120cd/m2.

Si votre but est d’imprimer régulièrement des photos, alors cette valeur de luminance peut être abaissée pour correspondre à une réalité proche de celle du papier photo.

Écran mat ou dalle brillante pou votre écran photo ?

S’il y a bien une option qui devrait être commune à chaque modèle d’écran pour la photo, c’est d’avoir le choix d’opter pour le type de revêtement de l’écran, à savoir une dalle brillante ou mate.

En photo, les écrans brillants flattent vos images, en saturant les couleurs et prouvant un semblant de contraste prononcé, mais sachez que ceux-ci ont plusieurs inconvénients.

Tout d’abord, le visionnage mais aussi le développement, et encore pire, la retouche.

Votre workflow photographique doit être effectué dans un environnement peu lumineux, exempt de toutes lumières parasites ou reflets intempestifs, sans quoi le travail sur vos images peut vite devenir un casse tête en plus de vous fatiguer la vue.

Bref, vous l’aurez compris, à moins de développer vos photos dans le noir,  les écrans à dalles brillantes sont à proscrire pour un usage photographique.

C’est donc vers les écrans à dalles mates que vous devez vous tourner si vous souhaitez travailler dans de bonnes conditions.

Néanmoins, si vous possédez déjà un écran brillant ou que l’environnement dans lequel se situe votre écran est lumineux, alors vous pouvez améliorer le rendu de vos images et ainsi limiter les lumières parasites.

Je veux parler de la casquette pour écran photo. Ce type d’accessoire photo pour écran est très efficace contre les lumières rasantes, et vous permet d’améliorer votre confort de travail si les conditions lumineuses dans lesquelles vous êtes sont difficiles.

Casquette pour écran photo PC Hood
6 Commentaires
Casquette pour écran photo PC Hood

Cette visière anti reflets pour écran photo de marque PC Hood vous permet de limiter efficacement contre les lumières rasantes venant sur l’écran, dans le but d’améliorer fortement le confort d’affichage.

Elle est ajustable pour les écrans de 15 pouces à 26 pouces. Si vous possédez un écran 27 pouces, je vous recommande cette casquette d’écran.

La définition de l’écran photo et sa résolution

Sur un écran, les pixels sont affichés en lignes (horizontales) et en colonnes (verticales). C’est sous la forme d’un produit, que l’on obtient la définition de l’écran ou le nombre de pixels.

Par exemple : ce nombre peut s’élever à 2304000 pixels. C’est en réalité le résultat d’une définition d’écran de 1920×1200 (format 16:10).

À ne pas confondre avec la résolution qui elle même dépend de la définition.

La résolution représente la densité des pixels que peut afficher un écran. Plus celle-ci est élevée, et plus l’image affichera de détails.

Elle s’exprime en pixels par pouce (ppp) ou en dpi (dot per inch). Un pouce équivaut à 2,54 cm.

L’autre caractéristique de l’écran à prendre en compte est le pitch. Exprimé en dixièmes de millimètres, le pitch (ou pas de perçage) quant à lui, est la distance qui sépare deux pixels lumineux (RVB).

Plus l’écart est faible, et plus il y a de pixels sur l’écran.

Grâce à cette résolution plus importante, les images affichées sur un écran seront plus détaillées.

L’espace colorimétrique ou Gamut (sRVB ou Adobe RVB)

Cette notion d’espace de couleurs est très simple à comprendre puisqu’il s’agit de l’ensemble des couleurs qu’un support, tel qu’un écran, un appareil photo ou une imprimante, est à même de reproduire. Cet espace de couleurs est également appelé Gamut.

Vous devez retenir que plus cet espace est étendu et plus l’écran sera capable d’afficher de couleurs.

Avant d’aller plus loin, vous devez savoir que la perception des couleurs de la vision humaine est représentée sous un espace colorimétrique, appelé espace L*a*b*.

Autrement dit, un espace colorimétrique extrêmement large dont les couleurs sont absolues et sur lequel les supports actuels (écrans, appareils photos) se basent pour afficher les couleurs.

Vous pouvez voir une reproduction de cet espace ci-dessous, représenté par une sphère.

espace-lab

Les deux principaux espaces colorimétriques que vous devez connaitre sont le sRVB et l’Adobe RVB. 

Ci-dessous, vous pouvez voir une représentation de ces deux espaces de couleurs, situés dans l’espace L*a*b*.

graphique-espaces-couleurs

La majorité des écrans grand public disposent d’un espace de couleurs standard (sRVB), affichant plus ou moins de couleurs selon les écrans.

Car oui, ce gamut, qui s’exprime en pourcentage, ne reproduit pas la totalité des couleurs sur tous les écrans. C’est pourquoi, par exemple, vous pourrez voir certains écrans afficher 80% de l’espace sRVB et d’autres 100 %.

Au fil du temps, la qualité des écrans s’améliore et ceux-ci permettent d’afficher un plus grand nombre de couleurs. C’est le cas avec certains écrans photo dit « arts-graphique« , qui affiche un plus large espace colorimétrique tel que l’Adobe RVB.

Ce large gamut (wide gamut), dispose d’un espace couleurs très étendu si on le compare à son petit frère, le sRVB. Comme vous pouvez le voir via le graphique ci-dessus, représentant les deux espaces, il n’y a pas photo 😉

L’Adobe RVB permet donc d’afficher beaucoup plus de nuances de couleurs, avec une différence notable surtout dans les teintes de vert et les rouges les plus saturés.

Quel espace de couleurs choisir pour un écran photo ?

Maintenant que vous savez à quoi correspond ces espaces de couleurs, vous devez vous dire qu’il est alors plus intéressant d’acheter un écran photo qui affiche les couleurs de l’espace Adobe RVB. En fait, ça dépend de vos besoins, de vos moyens, de votre niveau d’exigence mais surtout de la finalité de vos images.

Le sRVB est un petit espace de couleurs mais qui permet de faire du développement et de la retouche en vue d’une impression. C’est uniquement votre niveau d’exigence par rapport à l‘Adobe RVB qui diffère.

L’Adobe RVB quant à lui, est plus destiné à être utilisé pour développer/retoucher vos images dans le but d’être imprimées sur des papiers Fine Art. Les couleurs les plus saturées seront mieux restituées.

Si ne photographiez qu’au format JPEG en sRVB, et que vous n’imprimez pas souvent, alors faire le choix d’un écran photo à large Gamut tel que l’Adobe RVB, ne vous sera pas d’une grande utilité.

Par contre si vous faites vos photos en JPEG mais dans l’espace colorimétrique Adobe RVB, alors l’intérêt est tout autre, puisqu’un écran photo disposant de ce gamut, vous permettra de restituer les couleurs que votre appareil photo est à même de vous proposer.

Sinon, pour ces deux espaces colorimétriques, et dans le but de restituer un maximum de couleurs possibles, je vous recommande fortement de photographier en RAW.

Vous savez donc maintenant quel espace de couleurs choisir pour votre écran.

Le Delta E pour juger de la fidélité des couleurs d’un écran photo

Si ce terme un peu barbare ne vous dit rien, c’est tout simplement car il ne peut pas être indiqué dans les caractéristiques d’un écran. La définition du DeltaE est assez simple à comprendre.

Le ∆E est en fait une indication de mesure qui correspond à l’écart ou à la différence entre deux couleurs placés dans l’espace de couleurs CIE L*a*b*.

Plus cette distance est grande et plus la différence de couleur est importante. A l‘inverse, moins l’écart est important et moins il y a de différence entre les deux nuances de couleurs. C’est logique n’est-ce pas ?

Partant du principe que la couleur parfaite indique un DeltaE égal à zéro, vous devez simplement savoir qu’un Delta E Moyen après calibrage doit se situer en dessous de 2 idéalement pour que l’écran soit considéré de qualité pour afficher des couleurs fidèles.

Ainsi, plus la valeur delta E (ΔE) est élevée et plus la couleur affichée à l’écran est éloignée de sa nuance exacte selon l’espace CIE *L*A*B*.

Malheureusement, le calcul du Delta ΔE*ab ne peut être connu que par la mesure d’une sonde colorimétrique, d’où la nécessité d’en posséder une (comme celle-ci).

La méthode de calcul du Delta E moyen utilisée par les logiciels d’étalonnages sont la norme Delta 1976 ou la norme 2000, ce qui engendre des résultats différents.

Le Delta E est donc un élément très important à prendre en compte pour savoir si un écran photo est fidèle aux couleurs affichées, après étalonnage bien sûr.

La calibration logicielle et matérielle d’un écran photo

L’étalonnage d’un écran photo doit se faire obligatoirement à l’aide d’outil de mesure, tel qu’une sonde colorimétrique.

Il est impossible d’obtenir un rendu fiable et de qualité en utilisant nos propres yeux. Ils sont incapables de mesurer le niveau de luminosité que l’on souhaiterait, ni de reconnaitre une couleur fidèle ou même de corriger les dominantes.

C’est pourquoi il est indispensable d’avoir une sonde afin de restituer au maximum tout le potentiel colorimétrique et de luminosité/contraste d’un écran.

Il existe deus solutions pour ça : l’étalonnage matériel et la calibration logicielle.

Seul les écrans haut de gamme dit « arts graphiques« , disposent d’une sonde intégrée à l’écran photo, qui s’occupe d’elle-même de l’étalonnage.

Enfin, le colorimètre est un outil de mesure qui vient se brancher à l’ordinateur et se fixe au milieu de l’écran.

A l’aide d’un logiciel dédié, cette sonde de calibration effectue des mesures de l’écran, après avoir choisit des réglages cibles.

A la fin de l’étalonnage, le logiciel créer un fichier, appelé « profil« , que viendra lire la carte graphique de votre ordinateur afin que votre l’écran puisse afficher tout le temps, le rendu calibré par la sonde.

Si vous n’avez pas de sonde colorimétrique, je vous encourage fortement à vous en procurer une, comme celle que vous voyez en-dessous.

En Promo
Sonde colorimétrique i1 Display Pro d'Xrite
163 Commentaires
Sonde colorimétrique i1 Display Pro d'Xrite

Cette sonde vous permettra de calibrer votre écran de façon remarquable. Sa qualité de fabrication et sa réputation n’est plus à faire en la matière. C’est une des meilleures sondes du marché. Je vous la recommande vivement.

Je vous rappelle qu’une sonde est indispensable en photographie, car sans elle, vous prenez le risque de développer vos images avec des couleurs faussées à l’écran.

Je vous invite aussi à lire un des mes articles pour savoir comment calibrer votre écran.

Mais ça, c’est lorsque vous posséderez une sonde.

Quel écran photo choisir pour développer vos photos ?

Maintenant que vous savez comment choisir un écran photo, je ne vais pas vous faire une liste complète des écrans photos à acheter, mais je vais tout de même vous conseiller trois références exemplaires qui sont les meilleurs écrans photos du moment pour votre workflow photographique.

Avec ces écrans, vous n’aurez plus à vous soucier de la qualité de rendu de vos images 😉

Un écran photo pas cher en 24 pouces pour un rendu des couleurs fidèles en sRVB

En Promo
Écran photo Asus VC239H
89 Commentaires
Écran photo Asus VC239H
  • Taille de l’écran: 23 pouces 16:9 – 1920 x 1080 96ppp
  • Dalle de l’écran photo:  Dalle matte avec la technologie E-IPS (LCD-LED)
  • Espace colorimétrique : sRGB 
  • Luminance / Taux de contraste : 250 Cd/m2 / 1000:1
  • Connectique : VGA/DVI/HDMI

L’écran photo ASUS VC239H a surpris son testeur par ses qualités insoupçonnées et face au prix ridicule auquel il est affiché.

Ce modèle d’écran a été testé par Arnaud Frich, un grand nom de la photographie spécialisé dans la gestion des couleurs, qui affirme que cet ASUS VC239H joue dans la cour des grands, autorisant les photographes ayant un budget serré de pouvoir retoucher leurs photos dans de bonnes conditions.

Bien entendu, vous devrez calibrer cet écran avec une sonde pour obtenir le meilleur rendu possible.

Alors si vous cherchez un écran pour développer vos images avec un rapport/qualité prix imbattable, l’écran photo ASUS VC239H peut faire votre bonheur sans vous ruiner.

Je ne serais pas étonné qu’à ce prix là, les exemplaires de cet écran aux couleurs fidèles, s’écoulent comme des petits pains 🙂

Un des meilleurs écrans photos pour développer ses images dans l’espace colorimétrique sRGB 

En Promo
Écran photo EIZO Flexscan EV2455
44 Commentaires
Écran photo EIZO Flexscan EV2455
  • Taille de l’écran: 24 pouces 16:10 – 1920 x 1200 – 94 ppp     
  • Dalle de l’écran photo:  Dalle satinée avec la technologie IPS (rétro-éclairage à LED blanches), traitée anti-reflets
  • Espace colorimétrique : sRGB  
  • Luminance / Taux de contraste : 300 Cd/m2 / 1000:1 
  • Table de correspondance LUT : 10 bits
  • Connectique : Port Display 1.2 + DVI-D + HDMI +2 ports USB 3.0

Si vous n’avez pas besoin d’un espace aussi large que l’Adobe RVB, alors cet écran photo est un excellent choix pour la quasi totalité des photographes puisqu’il couvre 100% de l’espace colorimétrique sRVB.

Il n’a vraiment pas à rougir face à aux modèles ColorEdge de la même marque.

Un des meilleurs écrans photos 24 pouces pour développer, retoucher et voir ses images dans l’espace Adobe RGB 98

Écran photo Eizo ColorEdge CS2420
9 Commentaires
Écran photo Eizo ColorEdge CS2420
  • Taille de l’écran : 24 pouces 16:10 – 1920 x 1200 – 94 ppp.
  • Dalle de l’écran photo:  Dalle matte « satinée », Technologie IPS (rétro-éclairage LED blanches)
  • Espace colorimétrique : Adobe RVB 98 (99%)
  • Luminance / taux de contraste : 350 Cd/m2 / 820:1 (mesuré)
  • Table de correspondance LUT : 10/16 bits – étalonnage matériel possible
  • Connectique : DVI + DisplayPort 1.2+ HDMI + USB 3.0

Clairement destiné pour les photographes exigents, l’écran photo Eizo CS2420 excelle dans la fidélité des couleurs en couvrant 99% du large espace colorimétrique Adobe RVB. D’autre part, l’homogénéité de la dalle de cet écran est parfaite.

Produit remarquable en tous points. Grâce à lui, vous pourrez redécouvrir vos photos et travailler dans d’excellentes conditions.

Je vous invite à lire les commentaires des utilisateurs de cet écran et pourquoi pas imaginer ce futur écran sur votre bureau 😉

J’espère que cet article vous aura appris des choses et que vous saurez comment choisir un écran pour la photo.

N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux et à laisser des commentaires 😉

Quel écran photo choisir pour développer ses images ?
3.7 (73.91%) 23 votes

Vous aimerez peut être lire

Poster un Commentaire

avatar