Le monde de la photo a connu au cours de son histoire de nombreux changements, en matière d’optique bien sûr, mais également au niveau du coeur de l’appareil photo qui est toujours en constante évolution grâce aux nouvelles technologies. 

Depuis la naissance de l’appareil photo hybride, les constructeurs ne cessent d’en améliorer les performances et la qualité d’image, afin qu’il soit perçu comme la nouvelle génération d’appareil photo.

Recevant beaucoup de mails me demandant quel appareil photo choisir, j’ai pensé qu’il était plus judicieux de vous faire une sélection des meilleurs appareil photos hybrides afin de vous permettre de savoir lequel conviendra le mieux à vos besoins et par rapport au budget auquel vous vous êtes fixé.

Néanmoins, le nombre d’appareils photos hybrides étant assez conséquent, vous ne trouverez pas tous les modèles mis sur le marché dans ce guide d’achat photo.

Mais si aujourd’hui doit être le moment venu pour vous d’acheter un appareil photo hybride, alors vous trouverez certainement celui dont vous rêvez dans ce comparatif.

Notez qu’en bas de chaque tableau, vous pourrez télécharger le manuel d’utilisation pour chaque modèles d’appareils photos d’hybrides.

Sommaire

Les raisons d’acheter un appareil photo hybride

Pour commencer, vous devez retenir qu’un appareil photo hybride reprend la compacité d’un appareil photo compact, tout en étant moins imposant qu’un reflex grâce à l’absence de miroir.

C’est sur ce point que l’hybride est le plus apprécié car il permet d’être emporté partout, plus facilement qu’un reflex.

Comme ce dernier, il dispose également d’un système de montures à objectifs interchangeables, vous permettant de choisir l’objectif adapté pour photographier le bon sujet. 

L’autre bonne raison qui pousse aussi les photographes à acheter un appareil photo hybride est la qualité d’image, similaire à celle d’un appareil photo reflex. 

Cela est du principalement à la taille des capteurs utilisés (1 pouce, 4/3, APS-C ou plein format).

Plus celle-ci est élevée, plus la qualité d’image et la gestion en basse lumière sera bonne et plus vous aurez de facilité à jouer avec la profondeur de champ.

Le viseur est aussi l’une des raisons qui fait qu’un appareil photo hybride est agréable à utiliser.

Étant dépourvu de miroir, l’appareil photo hybride dispose d’un visée électronique (EVF) qui permet d’apprécier le rendu final de l’image en temps réel à travers un viseur ou directement sur l’écran Live View. 

À savoir que certains appareils photos hybrides ne disposent pas de viseur, mais se contentent d’afficher l’image en live directement sur l’écran arrière. 

Pour moi, composer et photographier de cette façon est identique à ce que pouvez faire avec un smartphone, c’est pourquoi je classerais ces modèles d’hybrides sans viseurs dans un comparatif à part. À défaut, ils disposent d’un écran tactile orientable ou inclinable.

Malgré tout ce système de visée électronique apporte un énorme avantage par rapport à la visée optique que l’on retrouve sur un reflex, c’est l’aperçu des réglages en temps réel.

Lorsque vous effectuez un réglage pour modifier l’exposition, vous voyez tout de suite le changement dans le viseur.

Grâce à ce système, il vous est possible aussi de voir en noir et blanc tout ce qui vous entoure, vous permettant de savoir immédiatement si l’image que vous vous apprêter à prendre peut convenir en noir et blanc, plutôt que tout en couleur.

Enfin, l’autre raison d’acheter un appareil photo hybride est de pouvoir photographier en silence, capacité rendue possible grâce à l’absence de miroir, idéale pour faire des photos de concert par exemple.

L’appareil photo hybride est également à l’aise avec les sujets en mouvement puisque grâce au double système autofocus intégré alliant la corrélation de phase avec la détection de contraste, il sait se montrer réactif face à de nombreuses situations.

Enfin, l’autre fonction très intéressante que l’on retrouve sur un appareil photo hybride est l’enregistrement vidéo, permettant à n’importe qui de s’adonner aux joies de la vidéo avec une qualité d’image de plus en plus élevée.

À qui s’adresse l’appareil photo hybride ?

Comme nous venons de le voir, les appareils photos hybrides intéresseront principalement les photographes qui recherchent un appareil reprenant les qualités d’un reflex, tout en ayant les avantages de la compacité d’un appareil photo compact.

L’appareil photo hybride convient pour tous les usages en photographie, cela concerne la photo de portrait et de paysages, la photo de rue et d’architecture, la photo de concert, la macrophotographie et même la photo animalière et sportive.

Si vous recherchez un appareil pour voyager léger, alors l’hybride est indéniablement le type d’appareil photo qu’il vous faut.

Enfin, il est important de comprendre que chaque hybride appartient à une gamme spécifique et doit répondre à tout le monde en fonction des besoins recherchées et du budget. 

Quel appareil photo hybride sans viseur pour photographier comme avec un smartphone ?

La première raison qui pousse les possesseurs de smartphones à opter pour un appareil photo hybride est la qualité d’image.

Avoir un contrôle total sur les paramètres de prises de vues est également une priorité pour assouvir les besoins créatifs du photographe.

Certains appareils photos hybrides ont justement été conçus pour répondre à ce besoin et permettre aux photographes de smartphones de continuer à faire des photos en composant depuis l’écran arrière, tout en profitant d’une très bonne qualité d’image.

Découvrez dès à présent les meilleurs appareils photos hybrides sans viseur que j’ai sélectionné pour vous.

Ma sélection des deux meilleurs appareils photos hybrides à acheter pour moins de 500 euros

Tout d’abord, il est important de préciser qu’acheter un appareil photo hybride pas cher n’est pas synonyme de mauvaise qualité.

Si votre budget est serré, sachez que les appareils photos hybrides situés en entrée de gamme sont performants et sont à même de vous offrir une qualité honorable.

Afin de vous éviter de chercher un appareil photo hybride pas cher, j’ai sélectionné pour vous les meilleures références pour moins 500 euros.

Canon M100 : Un hybride entrée de gamme de qualité et performant pour un prix riquiqui

Voici quelques photos prises avec l’appareil photo hybride Canon M100

Voir le prixCanon M100

L’appareil photo hybride Canon EOS M100 est un modèle d’entrée de gamme conçu pour les photographes débutants.

Bien qu’il soit sensiblement plus petit (et moins cher) que ses frères et sœurs M5 et M6 de la gamme supérieure, il est équipé du même processeur Canon DIGIC 7 et d’un capteur APS-C de 24,2 Mpx pouvant attendre une sensibilité maximale de 25 600 isos en photo et de 6400 isos en vidéo.

Il est également doté de la fonction Dual Pixel qui vous offre une mise au point autofocus précise et réactive.

Les dimensions du Canon M100 font exactement 10,82cm × 6,71cm × 3,51 cm pour un poids de 302 grammes (comprenant la batterie et la carte mémoire), ce qui fait de lui l’appareil photo hybride le plus petit et le plus léger de la gamme.

Pour vous faire une idée, le Canon M100 a le gabarit et l’apparence d’un appareil photo compact.

Cela a un impact sur l’ergonomie générale puisque cet appareil photo hybride dispose de peu de boutons visibles pour une utilisation la plus simplifiée possible, la majorité des réglages s’effectuant sur l’écran tactile via les menus de l’appareil.

Bien que de nombreux modes automatiques soient présents sur cet appareil photo, vous aurez tout de même la possibilité de photographier avec des modes semi-automatiques (TV et AV) et en mode manuel, aussi bien en photo qu’en vidéo.

Vous aurez également le loisir de jouer avec des filtres créatifs (Effet Fisheye, Peinture huile, Aquarelle, Miniature et d’autres).

En ce qui concerne la prise en main du Canon M100, elle est comparable à celle d’un appareil photo compact, ce qui signifie qu’il convient plus aux personnes ayant de petites mains.

La connexion Wifi et Bluetooth au sein du Canon M100 simplifie le transfert des images grâce au bouton « Sans-Fil » présent sur le devant du boitier, ainsi vous pourrez aisément envoyer vos images sur votre smartphone et les partager sur les réseaux sociaux.

À noter également que l’appareil photo hybride Canon M100 dispose d’un flash intégré mais n’offre pas la possibilité de monter un flash externe, à cause de l’absence d’une griffe porte accessoire.

Bien que ce Canon M100 soit petit et léger, il sera toujours en mesure de vous offrir une meilleure qualité d’image qu’un smartphone, notamment grâce au grand capteur APS-C dont il dispose.

Si vous êtes à la recherche d’un appareil photo hybride petit, léger et simple d’utilisation, alors le Canon M100 devrait vous convenir.

L’objectif 15-45mm fourni en kit est quant à lui de bonne facture et sa plage focale polyvalente vous permet de photographier pas mal de sujets.

Panasonic Lumix GX800 : Un appareil photo hybride ultra compact et performant, taillé pour la photo de voyage

Quelques photos réalisées avec l’appareil photo hybride Lumix GX800

Voir le prixLumix GX800

Le Lumix GX800 (également connu sous le nom de GX850 et GF9) est un appareil photo hybride qui se classe dans la catégorie entrée de gamme chez Panasonic. 

Commercialisé et qualifié comme l’hybride 4K le plus abordable, le Panasonic Lumix DC-GX800 dispose d’un capteur de 16 millions de pixels au format micro 4/3, d’un écran orientable à 180°, d’un mode vidéo 4K/UHD ainsi que des modes photo 4K. 

Ces derniers ajoute des fonctionnalités très interessantes, en vous permettant de prendre des photos de 8 millions de pixels (environ) en rafale à 30 images/seconde, qui après la prise de vue vous propose de choisir le meilleur cliché en l’extrayant de son fichier rafale.

Le premier mode 4K se nomme « Post Focus« , il permet d’ajuster la mise au point à postériori, très pratique pour choisir l’endroit exact de la zone de netteté après la prise de vue. 

Cela peut par exemple être utile pour sauver une photo mal équilibrée ou floue, lorsque la mise au point a été mal faite au moment de la prise de vue.

En utilisant le mode 4K « Post Focus« , vous pouvez changer la perspective d’une scène, en choisissant l’endroit de la mise au point sur n’importe quel plan de l’image. 

Si vous êtes amateur de photographie macro, vous savez que la mise au point est délicate à cause de la faible profondeur de champ. 

En fonction de la situation dans laquelle vous photographiez (endroit venteux), cela peut vous faire rater beaucoup de photos.

Avec le mode « Post Focus« , vous avez la possibilité de sauver des images interessantes.

L’autre mode 4K dont dispose le GX800 est le « Focus Stacking« , fonctionnalité super pratique lorsqu’il s’agit encore une fois de macrophotographie.

Grâce à l’algorithme de cette technologie, l’appareil photo va empiler les images prises à des mises points décalées, pour n’en former qu’une seule.

L’intérêt du Focus Stacking est d’obtenir une très grande profondeur de champ et donc augmente la zone de netteté.

Le « Focus Peaking » est une autre fonction très pratique en photo et en vidéo qui vous permet de voir directement la zone de netteté à l’écran, en surbrillance. 

Cela apporte une aide précieuse pour réaliser une mise au point précise et c’est notamment utile lorsque vous souhaitez utiliser votre objectif en mode de mise au point manuelle ou dans des conditions de faibles luminosité, là où l’autofocus peine à faire le point correctement.

En ce qui concerne la fonction sans-fil du GX800, seule la norme Wi-Fi est présente, ce qui vous permet de transférer vos images vers un smartphone, une tablette ou un ordinateur, de les afficher sur une télévision, de prendre des photos à distance via un smartphone et même les envoyer vers une imprimante,

Bref, toutes les caractéristiques du Panasonic Lumix DC-GX800 font de lui tout d’un grand et tout cela dans une taille de boitier extrêmement réduite.

En effet, c’est le plus petit de la gamme Panasonic, et c’est même l’un des plus petits actuellement disponibles sur le marché, surtout lorsque l’objectif du kit est monté dessus. 

Pour vous donner un ordre d’idée, le GX800 peut tenir dans une seule main avec ses dimensions de 10,65cm x 6,46cm x 3,33cm.

C’est pourquoi en termes de connectiques les ingénieurs ont du faire des compromis, en optant pour un port micro-HDMI, une prise micro-USB pour la recharge de l’appareil photo et un logement pour la carte mémoire au format micro-SD (SDHC et SDXC).

Cela le rend idéal pour ceux qui veulent toujours avoir un appareil photo sur eux, mais ne veulent pas transporter quelque chose de lourd et encombrant. 

Malgré l’absence de griffe porte accessoire permettant l’utilisation d’un flash externe, le GX800 dispose dun flash intégré, qui peut s’avérer pratique dans certaines situations.

Comme il s’agit d’un appareil destiné aux photographes débutants, la prise en main se veut simple et intuitive.

Les réglages sont faciles d’accès et les boutons bien placés, pour une ergonomie bien pensée. 

Malgré sur le Lumix GX800 ne possède pas de viseur, vous devrez utiliser l’écran tactile pour régler le point de mise au point automatique, parcourir les images et modifier les réglages, mais cela vous simplifiera d’autant plus la transition entre un smartphone et un « bon » appareil photo.

À noter que la mise au point automatique est rapide et très précise sur l’hybride GX800.

Cela est rendue possible grâce à l’association de l’autofocus par détection de contraste et de la technologie DFD(Depth From Defocus) et d’une utilisation du mode rafale avec suivi AF à une vitesse de 7 images par secondes environ. 

Quant à a plage de sensibilité du GX800, elle s’étend de (200 à 12800 isos nativement et extensible de 100 à 25600 isos), mais je vous recommande de rester dans des valeurs situées aux alentours de 3200 isos pour conserver une qualité d’image exploitable.

Pour conclure, le boitier Panasonic Lumix GX800 se positionne pour les photographes souhaitant avoir un appareil photo discret qui tient dans une poche et qui fait de bonnes images, idéal donc pour la photographie de voyage.

Au vu de ses caractéristiques techniques, il offre un excellent rapport qualité/prix, c’est pourquoi je le classe dans le top 3 des appareils photos hybrides sans viseurs, parfaits pour débuter.

Au fil de votre progression, les fonctions plus poussées qu’il propose vous permettront d’évoluer sans crainte.

L’objectif fourni en kit est un 12-32mm stabilisé de bonne qualité, qui conviendra très bien si vous débutez, en vous permettant de faire aussi bien de la photo de portrait que du paysage.

Comparatif des meilleurs appareils photos hybrides pour moins de 500 euros

Meilleur Rapport Qualité/Prix
Canon M100
Panasonic Lumix GX800
Aperçu
Canon EOS M100 Appareil Photo Hybride + EF-M 15-45mm F/3.5-6.3 IS STM - Noir
Panasonic DC-GX800KEFK Appareil photo DSLM 16,84 Mpix Noir/Argent/Marron - Version française
Objectif du kit
15-45mm F/3.5-6.3 IS STM
Panasonic Lumix G Vario 12-32 mm f/3,5-5,6 ASPH Mega OIS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS APS-C 24.2 Mpx
CMOS Micro 4/3 16 Mpx
Poids
302 g
336 g
Mode vidéo
Full HD
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wifi, NFC et Bluetooth
Wi-Fi
Écran
Tactile et orientable vers le haut
Tactile et orientable
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
Jusqu'à 400 photos
jusqu'à 210 photos par batterie
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Meilleur Rapport Qualité/Prix
Canon M100
Aperçu
Canon EOS M100 Appareil Photo Hybride + EF-M 15-45mm F/3.5-6.3 IS STM - Noir
Objectif du kit
15-45mm F/3.5-6.3 IS STM
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS APS-C 24.2 Mpx
Poids
302 g
Mode vidéo
Full HD
Protocole de partage
Wifi, NFC et Bluetooth
Écran
Tactile et orientable vers le haut
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
Jusqu'à 400 photos
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Panasonic Lumix GX800
Aperçu
Panasonic DC-GX800KEFK Appareil photo DSLM 16,84 Mpix Noir/Argent/Marron - Version française
Objectif du kit
Panasonic Lumix G Vario 12-32 mm f/3,5-5,6 ASPH Mega OIS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS Micro 4/3 16 Mpx
Poids
336 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi
Écran
Tactile et orientable
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
jusqu'à 210 photos par batterie
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques

Top 3 des meilleurs appareils photos hybrides à acheter entre 500 et 1000 euros

Si vous avez un budget un peu plus conséquent, vous avez l’opportunité d’acheter un appareil photo hybride milieu de gamme pour bénéficier de performances plus élevées.

Ci-dessous, j’ai retenu les meilleurs modèles d’hybrides sur le marché pour un budget compris entre 500 et 1000 euros environ.

Fuji X-T100 : l’hybride très compact au format APS-C

Jugez par vous-même les images prises par le Fuji X-T100

Voir le prixFuji X-T100

Bien qu’il soit destiné aux débutants, le Fujifilm X-T100 se caractérise par une construction robuste et un design qui rappelle les petits reflex.

Avec un viseur de bonne qualité, un écran orientable dans trois directions, une interface simple et une qualité d’image remarquable, le X-T100 a de quoi séduire de nombreux photographes amateurs passionnés. 

En fait, sa qualité de fabrication est si bonne qu’on ne se doute pas qu’il s’agit d’un appareil photo hybride d’entrée de gamme. 

Au coeur de ce petit boitier se trouve un capteur APS-C CMOS 24 Mpx de même conception que le Fuji X-A5, c’est à dire à matrice de Bayer, alors que les appareils photo de la série X, plus haut dans la gamme Fujifilm, sont dotés d’un capteur X-Trans CMOS III. 

Bien que cette technologie soit différente, le rendu des couleurs et la qualité globale de l’image du X-T100 sont à la hauteur de la réputation de Fujifilm. 

À ce titre, le Fuji X-T100 offre 11 simulations de films argentiques ainsi que 17 types de filtres avancés pour obtenir un rendu des couleurs personnalisé.

Compatible avec toute la gamme d’objectifs Fuji, du XF au XC, ce petit bijou de technologie de Fujifilm surprend avec ses performances. 

Dépourvu de stabilisation, le Fuji X-T100 propose tout de même un boitier de qualité avec une multitudes de fonctions, conçu pour être accessibles au plus grand nombre.

Une bonne prise en main et un appareil photo hybride simple d’utilisation

D’un point de vue ergonomique, le X-T100 assure une bonne préhension pour la majorité des photographes, en particulier pour les personnes qui possèdent de petites mains.

En regardant de plus près à l’arrière du X-T100, on trouve des boutons directionnels à quatre directions (qui servent aussi de boutons de fonctions), un bouton Affichage/Retour, puis un trio de molettes au-dessus de l’écran.

Vous trouverez également le bouton Q, qui vous permet d’accéder rapidement à différents réglages personnalisables, ainsi qu’un bouton de mode d’affichage à côté du viseur.

D’après les nombreux retours utilisateurs du X-T100, les trois molettes situées au dessus de l’appareil s’avèrent bien pratique à utiliser sur le terrain. 

La molette principale vous permet de basculer entre les modes de prises de vues (Modes Scènes ou PASM), tandis que la molette située à droite autorise le réglage de l’ouverture du diaphragme et la durée d’exposition selon le mode sélectionné.

Quant à l’autre molette, elle permet d’accéder aux différentes simulations de films Fujifilm.

Les boutons se situant au dos du Fuji X-T100 permettent d’accéder à plusieurs réglages indispensables à la prise de vue ; la balance des blancs, le choix des collimateurs autofocus, le retardateur, le type de vues (simple, rafales etc…). ainsi qu’un accès au menu général de l’appareil photo.

D’ailleurs, la compréhension des menus est simple, ce qui conviendra très bien aux photographes débutants.

La touche fn, à laquelle de nombreuses fonctions peuvent lui être attribuée, se trouve au dessus de l’appareil, entre les deux molettes de droite.

Quant au bouton permettant de démarrer un enregistrement vidéo, il vient se positionner à côté du déclencheur photo.

Le Fuji X-T100 est doté du même viseur que le X-T20, à savoir une dalle OLED de 0,39 pouces de très bonne qualité, d’une définition de 2,36 millions de points et d’un grossissement 0,62x : un atout majeur dans cette gamme de prix.

Enfin, l’écran tactile articulé présent à l’arrière du X-T100 est très robuste et fonctionne bien par forte luminosité. 

En cas de reflets, il est facile de l’incliner pour le rendre plus lisible. 

Il bascule vers le haut sur 90 degrés et vers le bas sur 45 degrés, et vous pouvez aussi le retourner latéralement sur 180 degrés, ce qui en fait l’appareil photo hybride idéal pour le vlogging ou les autoportraits (selfies).

Le levier d’extraction du flash intégré a été placé contre la molette de gauche, de sorte à faciliter sa manipulation. 

Globalement, face à toutes ces bonnes caractéristiques, le Fuji X-T100 propose une ergonomie très intuitive et accessible à tous.

Léger et compact

Le Fuji X-T100 apparaît comme un des modèles les plus compacts avec des dimensions étonnantes de 83 x 121 x 47 mm. 

Avec seulement 448 grammes (comprenant la batterie et la carte mémoire), il est assez léger pour être apprécié longuement lors de sorties photo. 

Du fait de sa compacité, il peut vous suivre dans tous vos déplacements sans que vous n’ayez à emporter un gros sac, ce qui s’avère très pratique en voyage.

Partage et connectivité

Le X-T100 intègre les fonctions Wi-Fi et Bluetooth (version 4.1, également connue sous le nom de Bluetooth Low Energy), qui vous permettent de contrôler à distance l’appareil photo et de transférer des images sur votre téléphone ou de les imprimer sur une imprimante Instax. 

Vous pouvez également géolocaliser vos images à l’aide d’un smartphone utilisant le GPS intégré.

L’appareil photo hybride X-T100 utilise des cartes SD (UHS-I) pour le stockage et possède des ports Micro-B USB 2.0 et Micro Type-D HDMI. 

Celui-ci comprend également une prise microphone/télécommande de 2,5 mm.

Une autonomie boostée

La capacité de la batterie du Fuji X-T100 est évaluée à 430 photos par charge en mode normal (Norme CIPA) avec l’accu NP-W126S, ce qui est très correct pour un appareil photo hybride.

Par contre, l’autonomie de la batterie peut drastiquement diminuer lorsque le mode vidéo est actif, qui demande une consommation d’énergie plus importante. 

Dans ce cas, il est possible de recharger le Fuji X-T100 grâce au port micro-usb.

Une réactivité limitée mais pas dramatique

Le X-T100 reprend le système autofocus hybride 91 points du X-A5 d’entrée de gamme, avec 35 points de détection de phase, couvrant seulement 40 % de l’image.

L’appareil photo hybride X-T100 aime prendre son temps lorsque l’autofocus est en action, résultant une faible réactivité qui n’atteint pas celle de ses concurrents directs ou d’un X-T2.

Cet aspect peut être clairement un inconvénient si vous désirez vous mettre à la photographie sportive ou animalière, mais si vous comptez prendre en photo des natures mortes, des paysages ou des portraits, alors il n’y a pas vraiment de quoi s’inquiéter.

Bien que la réactivité ne soit pas son fort, le X-T100 arrive toutefois à encaisser des rafales pouvant atteindre 6 images par seconde. 

Par contre, il ne faut pas oublier que ce manque de dynamisme n’enlève en rien la très bonne qualité d’image du Fuji X-T100.

Une qualité d’image très séduisante en sortie de boitier

Fuji a donné au X-T100 une plage de sensibilité native de 200 à 12 800 ISO qui peut s’étendre de 100 à 51200 isos.

La qualité d’image du Fuji X-T100 devrait séduire les photographes les plus exigeants avec des images JPEG détaillées, avec un bon rendu des couleurs, directement à la sortie de l’appareil photo. 

Un bon point si vous souhaitez des images exploitables rapidement, sans besoin d’avoir à retraiter les images dans un logiciel.

Les fichiers RAW sont également de très bonne qualité, produisant des images pleinement exploitables de 100 à 6400 ISO.

Il est d’ailleurs difficile de trouver un autre appareil photo hybride qui délivre la même qualité dans cette gamme de prix, ce qui le classe parmi les plus intéressants.

Débuter en enregistrement vidéo

Même si cet appareil photo hybride n’est pas le meilleur pour filmer, il offre néanmoins quelques réglages de contrôle qui permettent de se familiariser avec le mode vidéo.

Le Fuji X-T100 propose de filmer en 4K, avec une cadence de 15 images par secondes, mais qui reste insiuffisante pour obtenir des plans fluides.

Les vidéastes amateurs devront se contenter de la Full HD à 60 images par secondes, ce qui est quand même largement suffisant pour enregistrer des films de bonne qualité. 

Enfin, pour améliorer la qualité du son, le Fuji X-T100 est pourvu d’une prise pour brancher un microphone externe. 

Le Fuji X-T100 est-il l’appareil photo hybride compact idéal pour vous ?

Le fabricant a réellement accompli une prouesse en matière de couleurs et fait vite oublier les points faibles de l’appareil avec de telles prestations.

En effet, comme vu plus haut, même si l’autofocus est un peu à la traîne face à ses concurrents et plombe sa côte de performance, le Fuji X-T100 reste tout de même un appareil photo hybride au rapport/qualité prix excellent.

Il ne faut pas oublier que le X-T100 délivre une très belle qualité d’image et que son ergonomie lui valent une belle étoile également.

Si vous avez besoin d’une mise au point automatique rapide et de meilleures fonctions vidéo, je vous recommande de choisir un modèle un peu plus haut dans la gamme de la Série X. 

Par contre, si vous vous souciez surtout de la qualité de l’image et que vous cherchez un appareil photo hybride pour voyager léger, alors le Fuji X-T100 peut être une bonne option sérieuse à envisager.

Panasonic Lumix G80, un rapport qualité et prix exceptionnel

Voici différentes images que l’appareil photo hybride Lumix G80 est capable de prendre

Voir le prixLumix G80

Le Panasonic Lumix G80, ou G85 comme on l’appelle en Amérique du Nord, est un appareil photo sans miroir de milieu de gamme basé sur le format Micro 4/3, digne successeur du Lumix G7.

Il partage le même capteur de 16 mégapixels que le GX80 / GX85, lui-même ne disposant pas de filtre passe bas, ce qui lui permet de restituer davantage de détails que les modèles 20 Mégapixels. 

Pour un prix inférieur à 1000 euros, Panasonic offre un appareil hybride vraiment très intéressant. 

Réunissant un grand nombre de fonctionnalités, sa qualité d’image en fait une option sérieuse pour les photographes amateurs exigeants. 

Dès sa sortie, il a fait beaucoup parler de lui et pourrait bien constituer l’appareil idéal.

Voyons en détails les possibilités que le Lumix G80 est à même de vous offrir.

Une ergonomie maîtrisée

Pour faciliter son utilisation, cet appareil hybride reprend l’ergonomie d’un reflex. 

La prise en main est agréable, permettant de prendre des images en toute décontraction. 

Les molettes de réglages tombent naturellement sous les doigts, les boutons se manipulent facilement et la navigation dans les menus s’appréhende rapidement, ce qui lui vaut un excellent point de ce côté là. 

Parmi les nombreuses fonctions dont le G80 dispose, certaines peuvent être personnalisées   pour convenir aux habitudes de n’importe quel photographe, un véritable plus dans la pratique.

De manière générale, l’ergonomie du Lumix G80 est très équilibrée et plaisante à utiliser. 

La préhension du boitier G80 peut être encore améliorée grâce au grip disponible en option, afin d’avoir un ensemble plus équilibré lorsqu’il s’agit d’utiliser des objectifs plus imposants.

Le G80 est équipé d’un viseur électronique OLED d’une résolution de 2 360 points et offre une couverture de 100% qui garantit que ce que vous voyez à travers pendant la prise de vue correspond exactement à l’image que vous obtiendrez.

Cet avantage vous aide à cadrer vos photos avec précision et minimise le besoin de recadrer les images ultérieurement.

Le viseur lui-même est extrêmement lumineux et clair, donnant une excellente vision de l’image.

Cet appareil photo hybride est équipé d’un écran tactile entièrement articulé, très pratique pour prendre en photo des autoportraits (selfies) comme en vidéo (vlogging par exemple) ou depuis des angles de prises de vues difficiles à obtenir.  

Un poids minimum et une taille optimale

Au niveau poids, le Panasonic Lumix G80 ne pèse que 505 grammes (carte mémoire et batterie incluse), le poids idéal pour pouvoir prendre du plaisir en toute légèreté. 

Au niveau de ses dimensions, il est bien pensé avec 128 x 89 x 74 mm, car il fait de lui un appareil photo hybride particulièrement compact que tous les photographes de voyages en quête d’un boitier de petite taille apprécieront.

Le Panasonic LUMIX G80 sans miroir se manipule aisément, avec niveau de personnalisation avancé et grâce aux nombreuses fonctions pratiques dont il fait l’objet, il est le compagnon idéal pour vous aider à immortaliser la photo que vous recherchez. 

Plus léger et plus compact qu’un reflex numérique, lorsqu’il est associé à des objectifs dont la qualité est parmi les meilleures de sa catégorie, le LUMIX G80 est capable de satisfaire les amateurs les plus exigeants.

Une connectivité optimale pour un partage simplifié 

Les fonctions Wi-Fi vous permettent de prendre des photos ou de les visionner à distance à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette, de les partager facilement sur des sites de médias sociaux.

Vous avez la possibilité également de les sauvegarder rapidement sur un support externe ou encore de les géotagger depuis le journal GPS de votre smartphone. 

Pour activer ces fonctions, il vous suffit de télécharger et d’installer gratuitement l’application Panasonic Image sur votre smartphone / tablette.

Notez cependant que Panasonic a préféré abandonner la technologie NFC sur le G80. 

Enfin, pour favoriser d’avantage le partage de vos photos, cet appareil hybride dispose d’une entrée USB et d’une entrée HDMI permettant de visionner vos images directement sur un ordinateur ou sur une TV. 

Ce G80 est doté d’un flash intégré et d’une griffe pouvant y monter un flash externe.

Bien que le micro interne au boitier face office d’enregistrement sonore pour les vidéos, il est préférable d’utiliser un micro externe, et ça tombe bien car il est possible d’en fixer un sur la griffe du flash.

Pour terminer avec les connectiques, le G80 est pourvu d’un seul emplacement pour carte mémoire SD au format SDHC et SDXC, ainsi qu’une prise casque.

L’excellente idée de Panasonic pour accroître l’autonomie de la batterie

Panasonic a réfléchi à différents moyens d’augmenter l’autonomie de son Lumix G80, et a eu pour cela la brillante idée de couper l’alimentation du viseur et de l’écran.

En temps normal, la batterie tient la charge sur environ 400 images, un classique sur de nombreux appareils hybrides. 

Mais grâce à cette astuce toute bête, il est possible de prendre jusqu’à 800 photos en mode économie d‘énergie avant que la batterie ne demande à être rechargée. 

Des performances inégalées dans un tout petit boitier

Le Lumix G80 est un appareil hybride étonnant qui réunit tellement de fonctionnalités que les photographes les plus exigeants seront comblés et charmés par un tel boitier. 

La vitesse de fonctionnement générale de l’appareil est très bonne : se déplacer dans les systèmes de menus est un jeu d’enfant, et l’affichage des images en lecture est plutôt rapide. 

L’agrandissement et le défilement des images se fait également de façon très fluide sur l’écran tactile.  

Concernant la partie enregistrement vidéo, comme tous les boîtiers Lumix, la capture se fait au format 1080 et 4k, ces derniers étant exploités dans plusieurs modes d’extraction photo dont la photo 4k (capture efficace de 8 Megapixel à 30 ips). 

Le Lumix G80 dispose également d’une fonctionnalité bien pratique, le post-focus, vous autorisant à refaire le focus à l’endroit que vous désirez, et cela après la prise de vue).

La rafale 4K est aussi de la partie, disponible en 3 modes différents, ainsi que des options de compression vidéo concernant le format HD et la 4K.

Avec la possibilité de prendre jusqu’à 40 photos en rafale, cet appareil photo hybride va combler de joie les photographes sportifs.

Sur les 22 modes créatifs que compte le Lumix G80 dans ses menus, vous pourrez apprécier le mode panoramique par balayage, sur lequel un recadrage Full HD est effectué en mode 4K.

Du côté de l’autofocus, les photographes apprécieront la réactivité du Lumix G80 à faire la mise au point qui la technologie par détection de contraste (DFD) ; d’autant plus qu’il reste efficace dans des conditions de faible luminosité pouvant aller jusqu’à -4 IL.

La fonction Focus Stacking, très utilisée en macrophotographie de part sa capacité à augmenter la profondeur de champ et ainsi obtenir une grande netteté, est présente sur cet appareil. 

Pour terminer ce tableau des points forts de ce modèle Panasonic et comme sur le GX80 / GX85, le Lumix G80 est doté de la stabilisation par le capteur avec un système à cinq axes.

Ce dernier fonctionne bien évidemment avec tous les objectifs que vous monterez dessus et permet de gagner 5 vitesses en mode photo.

Utile aussi en vidéo, la stabilisation permet d’obtenir une image relativement nette, les plans tournés en 4K démontrent par ailleurs une belle fluidité.

Une fois l’appareil entre les mains, l’exploration des fonctionnalités du G80 révèle un potentiel infinies de possibilités créatives.

La tropicalisation pour le Lumix G80

Panasonic a pris soin de tropicaliser tous ses appareils photo de la gamme G. 

Ce qui signifie que ses joints et revêtements protègent efficacement l’appareil contre les changements climatiques. 

Résistant à la pluie, à l’humidité ainsi qu’à la poussière, il est clairement fait pour durer quelles que soient les conditions d’utilisation. 

Cette résistance joue largement en sa faveur par rapport à ses concurrents, encore un point positif.

Une qualité d’image optimale et une netteté irréprochable

Doté d’un capteur Micro 4/3 de 16 Mpx, l’hybride Panasonic Lumix G80 jouit d’une très excellente qualité d’image, similaire à celle du GX80.

Le niveau de détail est remarquable, grâce à la suppression du filtre passe-bas et la stabilisation de l’image 5 axes, il se montre très efficace pour éviter le flou de vos images, surtout lorsque vous prenez des photos à main levée en utilisant de longues focales. 

Les couleurs du G80 sont bien restituées, vibrantes et naturelles, sans pour autant tomber trop loin dans la saturation. 

La mesure globale permet d’obtenir des expositions correctes dans la plupart des conditions, tandis que la balance des blancs automatique s’adapte bien à différents types de conditions d’éclairage, produisant des tonalités légèrement plus chaudes sous éclairage artificiel.   

Lorsqu’il s’agit de niveaux de bruit et de restitution de détails, les prises de vues réalisées entre ISO 200 et ISO 3200 s’avèrent très soignées.

C’est à partir de 6400 ISO que l’on constate une dégradation plus marquée de la qualité d’image. 

Lorsque cela est possible, il est préférable d’éviter d’aller au delà de cette valeur. 

Néanmoins, pour un appareil photo milieu de gamme, les performances restent vraiment très bonnes. 

Il faut dire que Panasonic a œuvré pour rendre optimal la qualité d’image et offrir du caractère aux photos produites par ce beau boitier hybride. 

L’enregistrement vidéo et la fonction Photo 4K

Le Panasonic G80 enregistre des vidéos 4K à 24 ou 30 FPS et des vidéos Full HD à 24, 30 ou 60 FPS. 

La vidéo 4K possède ses propres caractéristiques qui peuvent être appliquées à la photographie fixe (toutes les caractéristiques de la photo 4K donnent une image de 8 Mpx). 

Si vous éprouvez des difficultés à capturer le bon moment sur un sujet, sachez que la fonction Photo 4K vous permet de prendre 30 photos en une seconde et d’extraire ensuite une photo de 8 Mpx qui, si tout va bien, en saisira le meilleur instant. 

Le mode Post-Focus permet également de prendre 30 photos en une seconde, mais à différents endroits de mise au point. Vous pouvez ensuite indiquer quelle image de 8 Mpx vous souhaitez conserver. 

L’empilage de la mise au point vous permet de spécifier les points proches et lointains d’une scène et l’appareil photo sélectionnera les images les plus appropriées pour obtenir une image de 8 Mégapixels.

Pour qui le G80 est-il destiné et vaut-il la peine d’être acheté ?

Le G80 offre beaucoup de possibilités pour un appareil photo de milieu de gamme, incluant une entrée abordable vers la vidéo et la photo 4K, ainsi qu’une foule d’autres fonctions avancées. 

Comme dit précédemment, la qualité de l’image obtenue par cet hybride est remarquable, seules les sensibilités ISO élevées posent problème, ce que les appareils équipés de capteurs plus grands sont plus en mesure d’offrir.  

Si vous n’êtes pas amené à photographier régulièrement dans des conditions très peu lumineuses, alors il est peu probable que ce soit un problème, et vous devriez donc être très satisfait de sa gestion du bruit.

Cet appareil photo hybride excelle dans de nombreux domaines avec une infinité de fonctionnalités, c’est pourquoi il a déjà séduit de nombreux photographes confirmés.

Olympus OM-D E-M10 Mark III, une qualité d’image irréprochable 

Découvrez ci-dessous les images que l’appareil photo hybride Olympus OM-D E-M10 Mark III est capable de délivrer

Voir le prixOlympus OM-D E-M10 Mark III

Avec ce modèle d’hybride, Olympus adopte un design au style rétro, façon reflex argentique, dans un boitier particulièrement compact, très attirant pour les photographes à la recherche d’un poids léger.

Au coeur de l’appareil photo, l’Olympus OM-D E-M10 Mark III se voit équipé du même capteur que le modèle Mark II, c’est à dire un capteur Live Mos 4/3″ sans filtre passe bas, d’une définition de 16,1 millions de pixels et d’un stabilisateur d’image 5 axes.

Il est doté du même processeur de traitement d’image TruePic VII que son ainé, à savoir l’Olympus E-M1 Mark II.

Il embarque également un écran tactile 3 pouces inclinable, une connexion Wi-Fi, un viseur électronique (EVF) d’une haute résolution de 2,36 Mpx et un flash rétractable. 

Plongeons un peu plus dans les entrailles de cet appareil photo hybride aux caractéristiques   taillées pour les photographes amateurs, désireux d’un boitier simple, léger et de qualité.

Une agréable prise en main avec des menus simples

Côté ergonomie, la prise en main de l’Olympus OM-D E-M10 Mark II est plutôt agréable, notamment grâce à sa poignée et le cale pouce.

En haut à gauche du boitier se trouve le bouton de mise sous tension, celui de l’ouverture du flash et un raccourci permettant d’accéder rapidement aux paramètres de prises de vues lorsqu’on le mode PSAM est actif.

Lorsque ce bouton est activé, le menu AP (Advanced Photo) affiche de nombreux modes avancés, tel que les modes Live Composite (fonction qui fusionne plusieurs expositions permettant la prévisualisation en temps réel d’une pose longue), le Live Time, le bracketing d’exposition et de mise au point (Focus Stacking).

On peut noter aussi l’exposition multiple, le mode HDR, le mode silencieux, le mode panoramique ou encore le mode redressement des perspectives.

Sur l’épaule droite de l’appareil, on retrouve la molette de sélection des modes de prises de vues, deux molettes de réglages, dont une surmontée du déclencheur photo.

On sait reconnaître aussi la touche dédiée au zoom numérique, qui peut servir également de touche fonction personnalisable et le bouton d’enregistrement vidéo.

Les menus sur cet appareil photo hybride ont été grandement simplifiés par rapporte à son prédécesseur, pour le plus grand plaisir des photographes débutants.

Au dos du boitier, à côté du viseur, se situe une touche pour basculer entre le viseur et l’écran LCD. 

Au dessus de la cale pour le pouce est positionné le bouton de correction d’exposition qui peut servir aussi de touche fonction.

Armé d’un viseur électronique, ce nouveau modèle proposé par Olympus se dote d’une dalle OLED lumineuse de très bonne qualité ayant une définition de 2,36 Mpx et d’un grossissement de 0,62x, ce qui permet d’offrir un bon confort de visée. 

Côté écran, l’Olympus OMD EM-D 10 Mark III possède une dalle LCD tactile de 3 pouces de 1,04 Mpts, inclinable 85°vers le haut et 45°vers le bas.

Particulièrement lumineux et réactif, il permet d’offrir un agréable confort de lecture et une navigation rapide dans les menus de l’appareil photo. 

Poids et encombrement minimum

La taille compacte et modeste de l’Olympus OM-D E-M10 Mark III le rend facile à ranger et à transporter. 

En effet, avec seulement 410 grammes et des dimensions de 122 x 84 x 50 mm, il fait parti des appareils hybrides compacts les plus intéressants pour voyager léger.

Une connectivité de base fonctionnelle 

Les appareils photo hybrides sont aujourd’hui dotés de plusieurs options de partage.

Ce modèle OM-D Mark III n’échappe pas à la règle avec une sortie micro-USB et une sortie HDMI. 

La connectivité en Wi-Fi est un plus pour pouvoir consulter ses photos depuis n’importe quel réseau, mais fait l’impasse sur la technologie Bluetooth. 

La surprise est la compatibilité avec la carte Eye-Fi qui permet d’envoyer directement les photos sur l’écran de son ordinateur en utilisant le Wi-Fi.

Grâce à l’application Image Share d’Olympus, il vous est également possible de connecter l’E-M10 Mark III en WiFi à votre smartphone ou une tablette afin de contrôler à distance l’appareil photo et de recueillir les données GPS pour géolocaliser vos images. 

À noter que le logement pour carte mémoire accepte les cartes SD de norme UHS-II, utile pour captation des vidéos en 4K.

Une autonomie moyenne pour un hybride

L’autonomie annoncée par le constructeur est de 330 photos environ avec le stabilisateur actif et une utilisation peu intensive de l’écran Live-View. 

C’est juste lorsqu’on souhaite utiliser une seule batterie, mais cela n’est catastrophique pour autant.

Il faut simplement penser à prévoir un deuxième accu chargé lorsque vous partez en sortie photo.

La prise micro-Usb permet le rechargement de l’appareil photo.

Un autofocus rapide et une excellente réactivité générale 

Comme son prédécesseur, l’Olympus OM-D E-M Mark III possède un autofocus très performant, toujours prêt à saisir l’instant voulu.

Le fabricant ne cesse en effet d’améliorer ses modèles afin d’offrir une mise au point la plus précise et rapide possible. 

L’autofocus de cet appareil photo est doté de 121 collimateurs croisés par détection de contraste, alors qu’il n’était que de 81 points sur le Mark II et couvre à présent 80% de l’image.

Cet appareil photo hybride est capable d’encaisser des rafales pouvant aller jusqu’à 8,6 images à la seconde en single AF (AF-S) et en RAW et jusqu’à 5,5 images par seconde en mode suivi AF-C. 

Idéal lorsqu’on souhaite obtenir des expressions rapidement sur des sujets en mouvement.

La fonction Face/Eye Priorité AF, destinée à  détecter et faire la mise au point sur le visage ou les yeux du sujet, est présente sur l’appareil photo E-M10 Mark III.

Enfin, l’écran tactile offre aussi un contrôle intuitif de la mise au point, en vous permettant de choisir précisément la zone AF et d’effectuer le déclenchement de la prise de vue rien qu’en touchant l’écran.

La stabilisation sur 5 axes

L’Olympus OM-D E-M10 Mark III est équipé d’un système de stabilisation d’image (IS) sur 5 axes, qui permet de prendre des photos nettes à main levée à des vitesses plus lentes que les appareils photos dépourvus de stabilisateur.

Cette particularité est un point fort qui peut convaincre un grand nombre de photographes, car selon Olympus, la stabilisation de ce capteur permet de gagner jusqu’à 4 IL, fonctionnant aussi bien en photo qu’en vidéo.

Une qualité d’image semblable au Mark II

Au niveau de la qualité d’image, peu de changements sont à noter par rapport au modèle Mark II, qui reste toujours aussi bonne. 

La plage de sensibilité permet de photographier de 200 à 25600 ISO, avec des images relativement propres jusqu’à 6400 isos.

L’Olympus OM-D E-M10 Mark III produit des images d’excellente qualité, avec des couleurs éclatantes sans être criardes ou sursaturées, avec une plage dynamique très bonne. 

De 100 à 1600 isos, le bruit est très bien contrôlé, ne devenant généralement pas un problème en dessous de 3200 isos, parfait pour réaliser des prises de vue de qualité dans des conditions de faibles luminosité.

Les valeurs ISO 3200 et 6400 sont encore exploitables, seuls les deux valeurs les plus élevés (12800 et 25600) dégradent fortement la qualité d’image en générant beaucoup de bruit.

Cet hybride comprend également 15 filtres artistiques (Mode Art), afin de proposer un choix de couleurs différents à offrir aux images, utilisables aussi bien en photo qu’en mode vidéo.

Chacun des filtres permet d’apporter une touche de créativité, ainsi les photographes seront ravis de pouvoir les tester pour déterminer lesquels peuvent mieux convenir à leurs  photos.

Un enregistrement en vidéo 4K

Bien qu’il n’apporte pas toutes les caractéristiques idéales qui plairaient aux vidéastes (comme les prises microphone et casque, les profils Log, les motifs Zebra etc..), l’Olympus E-M10 III se présente en tout cas comme un outil vidéo efficace, tant pour les amateurs de la photo que pour les personnes recherchant une bonne caméra vidéo.

Olympus a pris soin de doter cet appareil de la vidéo 4K, ce qui est une réelle avancée puisque la plupart des modèles tournent encore en Full HD.

L’Olympus OM-D E-M10 Mark III peut désormais enregistrer des films 4K à 30p, 25p, 24p et des vidéos Full HD à 60p, 50p, 30p, 25p et 24p. 

Le E-M10 Mark III peut également utiliser son excellent stabilisateur d’image sur 5 axes à déplacement du capteur lors de la prise de vues vidéo, se traduisant par des images très fluides, même avec de longues focales.

Seriez-vous prêt à acheter un appareil photo hybride tel que l’Olympus OM-D E-M10 Mark III ?

Clairement, l’Olympus OM-D E-M10 III un boitier facile à recommander car il offre suffisamment de caractéristiques de qualité pour se démarquer de la concurrence. 

Le bilan pour cet appareil photo permet en outre de rappeler qu’il s’agit d’un modèle d’entrée de gamme avec ses limites.

Néanmoins, il est certain que la plupart des utilisateurs seront satisfaits de tout ce qu’il contient, et que la majorité d’entre eux partageront mon avis positif sur ce boitier.

Maintenant, il ne serait pas réaliste de s’attendre à un appareil parfait qui répondra aux besoins de tous les types de photographes et de vidéastes.

En effet, il y a des choses que les utilisateurs les plus exigeants n’apprécieront pas, comme l’absence de prises casque et microphone, les performances moyennes de suivi du sujet, l’absence d’un capteur dernière génération ou encore de la protection tout temps. On ne peut pas tout avoir.

Toutefois, on peut saluer le travail d’Olympus pour offrir un appareil photo hybride fort intéressant pour les petits budgets, idéal pour débuter. 

Comparatif des meilleurs appareils photos hybrides compris entre 500 et 1000 euros

Fuji X-T100
Meilleures Performances/Prix
Panasonic Lumix G80
Olympus OM-D E-M10 Mark III
Aperçu
Fujifilm X-T100 + XC15-45mmPZ Appareil Numérique Argent
Panasonic Lumix DMC-G81MEG-K Appareil photo (16 MP, 4K, Dual I.S., OLED-Sucher, écran tactile de...
Olympus OM-D E-M10 Mark III Kit 14-42 mm EZ Noir
Objectif du kit
Fujinon XC 15-45mm F3.5-5.6 OIS PZ
Panasonic 12-60 mm f/3,5-5,6 G Vario ASPH
Olympus 14-42mm f3.5-5.6 M.ZUIKO EZ
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Format du capteur
APS-C 24,2 Mpx
Micro 4/3 16 Mpx
CMOS Micro 4/3 16.1 Mpx
Poids
448 g
505 g
410 grammes
Mode vidéo
Full HD / 4K
Full HD / 4K
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi et Bluetooth
Wi-Fi
Wi-Fi
Écran
Inclinable à 90° et 180°
Tactile et inclinable
Tactile et inclinable
Autonomie
Jusqu'à 430 photos par batterie
Jusqu'à 850 photos par batterie
Environ 330 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Fuji X-T100
Aperçu
Fujifilm X-T100 + XC15-45mmPZ Appareil Numérique Argent
Objectif du kit
Fujinon XC 15-45mm F3.5-5.6 OIS PZ
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
APS-C 24,2 Mpx
Poids
448 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi et Bluetooth
Écran
Inclinable à 90° et 180°
Autonomie
Jusqu'à 430 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Meilleures Performances/Prix
Panasonic Lumix G80
Aperçu
Panasonic Lumix DMC-G81MEG-K Appareil photo (16 MP, 4K, Dual I.S., OLED-Sucher, écran tactile de...
Objectif du kit
Panasonic 12-60 mm f/3,5-5,6 G Vario ASPH
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
Micro 4/3 16 Mpx
Poids
505 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi
Écran
Tactile et inclinable
Autonomie
Jusqu'à 850 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Olympus OM-D E-M10 Mark III
Aperçu
Olympus OM-D E-M10 Mark III Kit 14-42 mm EZ Noir
Objectif du kit
Olympus 14-42mm f3.5-5.6 M.ZUIKO EZ
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS Micro 4/3 16.1 Mpx
Poids
410 grammes
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi
Écran
Tactile et inclinable
Autonomie
Environ 330 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques

Sony A6100 – un appareil photo hybride en kit dopé à l’intelligence artificielle à seulement 1000 euros

Découvrez quelques images réalisées par l’appareil photo hybride Sony A6100

Voir le prixSony A6100

Le Sony A6100 est un appareil photo hybride grand public compatible avec la gamme d’objectifs interchangeables à monture E de Sony.

Les ingénieurs de Sony ont fait en sorte que cet appareil photo d’entrée de gamme à monture électronique soit modernisé pour attirer les photographes d’aujourd’hui.

Voici les principales spécifications que l’on retrouve sur le Sony A6100 :

  • Capteur CMOS APS-C 24 mégapixels APS-C
  • Processeur d’images BIONZ X
  • Système autofocus hybride 425 points
  • Écran tactile LCD inclinable de 3 pouces avec une résolution de 921,6K points.
  • Viseur électronique de 1,44 million de points
  • Gamme de sensibilité ISO 100-32000 (extensible jusqu’à 51200)
  • Prise de vue en rafale à 11 images par seconde
  • Vidéo 4K
  • Connexion Wi-fi et Bluetooth intégrés

L’a6100 est équipé d’un capteur CMOS APS-C de 24 mégapixels, soit la même résolution que le capteur de l’a6000, mais la meilleure caractéristique que l’on retient de cette liste est le système autofocus, conçu pour être très performant.

En effet, le système Real-Time Eye AF, qui a été maintes fois apprécié sur d’autres modèles Sony (comme le modèle a6400), peut suivre avec précision le visage et les yeux des sujets.

Sur le plan de la conception, le design du boîtier est pratiquement identique à celui du modèle a6000 mais l’appareil semble bien construit, comme on peut s’y attendre chez Sony.

C’est à dire que le Sony a6100 conserve l’allure et le style classique de ses prédécesseurs, à savoir un petit boitier relativement compact.

Le corps du boitier ne pèse que 396 g (batterie et carte mémoire comprises) et mesure 120mm x 66,9mm x 59,4mm, ce qui en fait un excellent choix pour les photographes de voyage, les photographes de rue et les photographes occasionnels qui veulent un petit appareil photo d’une grande polyvalence.

Le Sony A6100 est donc particulièrement compact et léger, même lorsque vous aurez ajouté au boîtier l’objectif zoom fourni en kit, vous bénéficierez d’une compacité optimale.

La prise en main procure une sensation de robustesse et de confort avec sa large poignée, et bien qu’il s’agisse d’un petit appareil photo, la préhension reste très bonne, ce qui est très rassurant.

En ce qui concerne l’autonomie de l’Alpha 6100, il offre une capacité de 420 photos lorsque l’écran LCD est allumé contre seulement 380 photos avec le viseur.

Outre le fait qu’on puisse recharger le boitier en USB de façon habituelle, une simple recharge via une batterie externe permettra de préserver l’autonomie.

Concernant les points négatifs, il faut faire l’impasse sur la tropicalisation car le Sony A6100 ne dispose pas de joints d’étanchéité et n’est donc pas prévu pour faire face aux intempéries.

À noter également que cet appareil photo hybride ne dispose pas de stabilisation intégrée au capteur.

Malgré cela, l’A6100 présente tout de même un certain nombre d’améliorations notables et très intéressantes par rapport au modèle précédent.

Tout d’abord, le Sony A6100 dispose d’un capteur APS-C de 24 mégapixels pourvu d’un système autofocus hybride à détection de phase doté de 425 points, vous permettant de faire une mise au point précise en continue, aussi bien en photo qu’en mode vidéo.

L’autofocus du Sony A6100 se montre particulièrement efficace quant à sa capacité à photographier des sujets en mouvements et peut même atteindre 11 images par seconde en mode Rafale.

En ce qui concerne la gestion de la sensibilité du Sony A6100, elle est exploitable jusqu’à 12800 isos malgré qu’elle atteigne 51200 isos à son maximum.

Comme son prédécesseur, la composition et la mise au point sur l’A6100 se fait grâce à l’écran tactile, qui peut pivoter à 180 degrés.

Cela est particulièrement utile pour réaliser facilement des autoportraits ou des vidéos face caméra.

Quant à la navigation entre les menus et l’accès aux réglages, ils ne s’effectuent pas directement sur l’écran tactile mais par l’intermédiaire des boutons.

Le capteur de l’A6100 a également amélioré le traitement des couleurs par rapport à ce que le capteur a6000 était capable d’obtenir, en plus de la vidéo 4K à 24p, 25p ou 30p et 1080 à 120p pour la vidéo au ralenti.

Comme vous pouvez l’imaginer, cela représente un véritable plaisir de filmer avec cet appareil, surtout si l’on tient compte du fait que l’appareil possède une entrée microphone et un écran LCD inclinable.

Pour conclure, le Sony A6100 s’adresse avant tout aux personnes qui souhaitent améliorer la qualité des photos prises avec un smartphone, tout en ayant un contrôle total sur les réglages de prises de vues et une bonne ergonomie.

Grâce à la connectivité Wifi, bluetooth et NFC, vous pourrez facilement partager vos images sur un smartphone et une tablette.

L’objectif 16-50mm fourni en kit avec l’A6100 dispose d’une bonne qualité d’image dans l’ensemble et pourra convenir aux personnes débutantes ayant un budget serré.

Pour conclure, si vous recherchez un appareil photo de qualité pour remplacer celui de votre smartphone, alors le Sony l’A6100 vaut le détour.

Enfin, retenez que pour exploiter pleinement le capteur de 24Mpx du Sony A6100 et obtenir une image de meilleure qualité, vous devrez opter pour des objectifs de qualité, souvent bien plus cher que le prix initial de l’appareil photo.

Top 3 des meilleurs appareils photos hybrides à acheter entre 1000 euros et 2000 euros

Si votre budget est important et que vous souhaitez vous faire plaisir sur le long terme, alors vous pouvez vous permettre d’acheter un appareil photo hybride haut de gamme aux performances élevées.

Débuter avec un appareil photo de cette gamme là ne présente pas de difficultés majeures, cependant vous devrez acquérir de solides connaissances pour en tirer le meilleur.

Sony A6400 – Un boitier hybride polyvalent hyper réactif

Voici un aperçu des images qui peuvent sortir du Sony A6400

Voir le prixSony A6400

Le Sony A6400 est un appareil photo hybride avec un capteur APS-C de 24 Mpx qui se positionne naturellement entre les A6300 et A6500.

Des performances élevées pour un boitier de cette gamme

Utilisant le même capteur que ses deux prédécesseurs, l’évolution la plus remarquée par rapport au Sony A6300 est la réactivité et la précision impressionnante de l’autofocus, grâce au nouveau processeur basé sur celui utilisé dans le produit phare de Sony, l’A9.

Cet atout lui permet de bénéficier d’une mise au point automatique en temps réel, revendiquée comme l’une des plus efficaces qui soit à ce jour. 

En effet, les performances de l’autofocus sont redoutables grâce aux 425 points de détection de phase et 425 points AF de détection de contraste, couvrant ainsi 84% de l’image. 

Cela permet d’assurer au Sony A6400 un suivi extrêmement précis des sujets, et à l’aide du puissant processeur d’image Bionz X de Sony, il réussit à atteindre une vitesse de mise au point revendiquée de seulement 0,02 seconde, soit plus de deux fois plus rapide que l’A6500. 

Le déclenchement mode rafale quant à lui permet de photographier jusqu’à 11 images par secondes.

Le mode de suivi « Real-time Eye AF » a également été intégré à l’A6400 pour assurer une mise au point en continue très précise sur l’oeil du sujet, même lorsque ce dernier se déplace. 

Cette fonction bien pratique peut apporter un confort non négligeable en ce qui concerne la photo de portrait, de reportage et de mariage.

Une ergonomie et une prise en main des plus agréables

Bien que le Sony A6400 ressemble fortement à son prédécesseur, l’ajout d’un repose pouce vient améliorer la préhension de ce boitier.

Une poignée large et creusée vient également apporter un confort supplémentaire lors de la prise en main.

Ses dimensions plutôt réduites font de lui un petit appareil photo hybride bien adapté aux petites mains.

Quant au viseur électronique XGA OLED Tru-Finder, il couvre 100 % du cadre et fournit une image lumineuse d’excellente qualité grâce sa définition de 2,35 Mpx et la technologie OLED.

Le Sony A6400 est également doté d’un écran LCD tactile orientable de 3 pouces d’une résolution de 921 000 points qui s’avère être parfait pour les vloggers en herbe. 

Cet écran s’incline de 180° vers le haut pour faciliter la prise d’autoportraits ou la réalisation de vidéo face caméra, et peut également s’orienter jusqu’à 45° vers le bas.

Une image de grande qualité en jpeg comme en RAW

Concernant la qualité des photos, l’alpha 6400 délivre des images propres et riches en détails, des couleurs fidèles en sorties du boitier.

La gestion du bruit électronique est relativement bien maitrisée avec une sensibilité iso jusqu’à 3200 isos, tout en restant exploitable jusqu’à 12800 isos, de quoi avoir suffisamment de latitude pour photographier en faible luminosité.

Grâce au dernier processeur d’image BIONZ X, le Sony A6400 permet désormais de monter jusqu’à 102400 isos, mais vous vous doutez bien que ces valeurs extrêmes détériorent les plus fins détails de l’image. 

Les photos prises au format raw pourront naturellement être mieux débruitées et retrouver de nombreux détails dans certaines zones de l’image.

Des fonctions vidéos intéressantes pour faire des films de qualité 

Pour ce qui est de l’enregistrement de vidéos, l’appareil photo hybride Sony A6400 peut capturer des vidéos 4K HDR 3840×2160 à 30 images/seconde sans le facteur de recadrage (crop), ainsi que du contenu Full HD 1080p à 120 images/seconde pour effectuer des ralentis, les deux sans aucune limite de durée d’enregistrement.

L’autre fonction qu’apporte ce boitier lors de l’enregistrement vidéo est l’intégration d’un profil d’image HLG (Hybrid Log-Gamma) qui permet une latitude de retouche plus étendue en post-traitement .

Un petit boitier léger qui passe partout

Aussi, comme c’est souvent le cas avec les hybrides, l’encombrement et le poids sont des points sur lesquels bon nombre de photographes s’attardent en premier.

Si vous souhaitez un appareil photo léger et compact, sachez que le Sony A6400 pèse seulement 403 grammes sur la balance (comprenant la batterie et la carte mémoire) et mesure 12cm (L) x 6,69cm (H) x 5,97cm (P). 

Cela fait de lui un boitier intéressant pour la photo de voyage. 

Une connectique complète et simplifiée

Quant à la connectique, l’A6400 est doté d’une prise micro-USB, d’une prise HDMI, d’une entrée micro et d’un slot pour carte mémoire au format SD UHS-I.

Le transfert d’image sur smartphones et tablettes et le déclenchement à distance se fait via la connexion Wi-fi et les technologies NFC et Bluetooth.

Enfin, vous trouvere aussi un intervallomètre qui peut se paramétrer entre 1 et 60 secondes.

Une autonomie dans la moyenne pour un appareil photo hybride de ce type

À propos de l’autonomie, l’A6400 conserve la même batterie (NP-FW50) que l’A6300 et l’A6500, pour atteindre entre 350 et 400 vues par charge.

Il est tout de même préférable d’opter pour une seconde batterie si vous envisagez d’utiliser cet appareil photo lors d’une journée le shooting intense. 

Bien entendu, cette recommandation reste valable pour n’importe quel appareil photo hybride.

Pour conclure sur le Sony A6400

Même si cet appareil photo hybride ne dispose pas de la tropicalisation ni de la stabilisation, il jouit tout de même d’une réactivité globale impressionnante. 

De plus, la qualité d’image remarquable dont il fait l’objet est un point fort qui mérite d’être souligné sur ce boitier.

Le faible encombrement du Sony A6400 fait de lui un appareil photo hybride léger pouvant être emmené partout, en toute discrétion.

Enfin, notez que cet appareil photo intègre un petit flash, qui pourra s’avérer utile dans certaines situations lumineuses difficiles, notamment pour déboucher les ombres.

Fujifilm X-T30 – Un appareil photo hybride très séduisant pour les amateurs passionnés

Admirez les photos que le Fuji X-T30 est capable de prendre

Voir le prixFuji X-T30

Le Fujifilm X-T30 est un appareil photo de milieu de gamme sans miroir, destiné aux amateurs qui recherchent la qualité et la flexibilité du X-System, mais dans un boîtier plus petit, plus léger et plus abordable que son grand frère, le X-T3.

Fujifilm conserve son design rétro pour proposer un appareil photo hybride séduisant. 

Caractérisé par une belle compacité et un poids plume, le modèle X-T30 a tout pour plaire pour réaliser de belles images. 

Ressemblant à la version réduite du X-T1, ses capacités sont tout de même légèrement différentes, mais voyons ce qu’il a sous le capot.

Une ergonomie soignée

Fujifilm apparaît comme une valeur sûre concernant l’ergonomie, en mettant l’accent sur la facilité de manipulations de l’appareil et des commandes de réglages.

Il faut dire que le X-T30 tient bien dans la main, et le fait qu’il ne s’agisse pas d’un appareil photo  » imposant  » permet à vos doigts de venir embrasser la poignée du boitier naturellement. 

Pour garantir une bonne ergonomie, on retrouve les fameuses molettes, spécifiques aux boitiers Fujifilm au-dessus de l’appareil, afin de basculer entre les modes d’exposition, modifier la vitesse d’obturation ou encore utiliser le correcteur d’exposition. 

Un bouton Q permet d’accéder rapidement au menu et ainsi gagner du temps pour effectuer un réglage.

C’est l’une des choses qui font du X-T30 un appareil photo agréable à utiliser, car cela permet de vous sentir plus en contact avec l’appareil que si vous deviez avoir recours aux menus.

D’une manière générale, les commandes sont bien disposées, bien que certaines personnes trouveront que le joystick (nouveau sur le X-T30) est trop petit et placé trop bas à l’arrière de l’appareil, les photographes aux petites mains apprécieront.

Le système de menus est moderne et réactif, quant à la navigation, elle est facilitée par l’utilisation du joystick ou les boutons de commandes, donnant accès à un grand nombre de fonctionnalités lors des prises de vues. 

Le viseur OLED du XT-30 est doté de 2,36 millions de points avec un grossissement de 0,62x, ce qui lui assure une bonne clarté, avec un assez bon contrôle automatique de la luminosité et un taux de rafraîchissement de 100 images par seconde en mode Boost.

Le facteur le plus important à prendre en considération est peut-être la petite taille de l’œilleton (en particulier par rapport au X-T3), qui peut rendre l’expérience de la prise de vue un peu moins confortable pour ceux qui portent des lunettes, attention donc, sinon à part ça, tout va bien.

L’écran LCD arrière de 3 pouces s’incline vers le haut et vers le bas, mais ne peut pas basculer à 180º pour faire des autoportraits. En revanche, cela vous permet de photographier au ras du sol ou réaliser des prises de vues plus facilement en plongée.

L’ajout d’un joystick se montre d’une redoutable efficacité lorsqu’il s’agit de déplacer les collimateurs AF lors la prise de vue. 

Vous pouvez compter sur un flash intégré d’une puissance de NG5 pour 100 isos, toujours utile lorsqu’il s’agit d’éclairer dans certaines situations de faibles luminosité. 

Bien qu’il ne comporte que peu de boutons physiques, le X-T30 reste un appareil photo hautement personnalisable, notamment via les fonctions de l’écran tactile.

Un des hybrides les plus légers du marché

Avec seulement 383 grammes, le X-T30 apparaît comme un des plus légers du moment. 

Lorsque les concurrents se situent en général au-dessus de 400 grammes, ce modèle fait figure d’exception. 

Côté dimensions, il affiche une compacité intéressante avec 118,4 x 82,8 x 46,8 mm, vous permettant de le glisser facilement dans un petit sac, idéal pour la photographie de voyage ou pour pratiquer la photo de rue.

Une connectivité assurée

Comme pour la plupart de ses modèles, Fujifilm offre de nombreux moyens de partager ses photos. 

Tout d’abord, la prise en charge du Wifi et du Bluetooth, qui une fois appairé avec votre smartphone et l’application Fujifilm, permet de visionner vos phones prises avec le X-T30 et de les transférer automatiquement vers vos réseaux sociaux.

L’application Camera Remote de Fujifilm permet aussi de réaliser des prises de vues à distance depuis votre smartphone ou ordinateur et de les géotagger grâce au GPS de votre smartphone.

Pour ce qui est de la connectique à proprement parlé, on retrouve une prise microphone de 2,5 mm parmi les ports du X-T30, mais si vous voulez contrôler l’audio et obtenir un son de meilleure qualité lors de l’enregistrement vidéo, vous aurez besoin d’un casque USB-C ou d’un adaptateur USB-C vers 3,5 mm. 

En plus de ça, le X-T30 se dote d’une sortie micro HDMI bien pratique pour l’enregistrement vidéo externe en 4:2:2 sur 10 bits et en F-Log ou encore pour un affichage sur un écran. 

Fujifilm prend également en charge l’USB 3.1, ce qui permet à l’appareil photo de se recharger pleinement lorsque vous y branchez une batterie externe (avec alimentation USB) ou un chargeur, même lorsque sa batterie est complètement déchargée. 

En revanche, il n’est pas possible de photographier lorsque l’appareil est en cours de charge.

Quant à l’emplacement de la carte mémoire, il se trouve juste à côté du logement de la batterie et autorise seulement le format SD (UHS-I).

Une autonomie très correcte

Grâce à une batterie Li-on NP-W126 S, cet appareil photo hybride est capable de réaliser 380 images sans montrer de signes de faiblesse. 

Par contre, l’autonomie sera un peu moins importante en mode boost car celle-ci demande une énergie considérable. 

Toutefois, il s’agit d’une autonomie satisfaisante pour un appareil photo hybride de ce gabarit et est tout à fait dans la norme actuelle.

De bonnes performances dans un petit boitier

Le X-T30 hérite du capteur APSC de 26 mégapixels X-Trans BSI CMOS 4 ainsi que du processeur d’image X-Processor 4 que le Fuji X-T3.

Il offre une gamme impressionnante de fonctions pour un appareil photo de cette taille, ce qui le confirme par des performances presque parfaites sur le terrain.

C’est le résultat d’un certain nombre d’améliorations apportés par le fabriquant. 

Les photographes apprécieront son processeur 4 cœurs qui booste ses capacités, car selon Fujifilm, le nouveau capteur X Trans CMOS 4 du X-T30 peut traiter quatre fois plus de données AF que son prédécesseur.

Le système Autofocus hybride du X-T30 a été considérablement amélioré par rapport au X-T20, il se compose désormais de 425 points par détection de phase qui couvrent la totalité du cadre, proposant une mise au point très réactive et précise jusqu’à -3IL.

Le mode rafale est également très efficace, en répondant parfaitement aux besoins du photographe.

Grâce à l’obturateur mécanique, les rafales s’enchainent à 8 images par seconde, tandis qu’avec l’obturateur électronique, le X-T3 peut capturer jusqu’à 30 images par seconde avec un recadrage de 1,25x.

La vitesse d’obturation permet d’aller jusqu’à 1/4000ème de seconde via l’obturateur mécanique et montre ses limites à 1/32000ème de seconde grâce l’obturateur électronique.

Alors que le X-T30 peut détecter les visages et les yeux comme sur le modèle X-T3, vous pouvez maintenant passer d’un visage à l’autre en touchant l’écran ou en personnalisant un bouton pour « Face Select » et en utilisant le joystick. 

Bien qu’il soit devancé par le Fujifilm X-T3 sur certains points, il demeure l’un des meilleurs appareils photos hybrides polyvalents que vous pouvez acheter pour moins de 1 000 euros.

Une très belle qualité d’image

Ce nouveau modèle d’hybride chez Fujifilm propose un capteur rétroéclairé avec une définition de 26,1 mégapixels, ce qui lui permet d’offrir des images de qualité.

Les performances du Fujifilm X-T30 sont égales à celles du X-T3, produisant de superbes images JPEG en sortie de boitier.

Avec une plage de sensibilité native de 160 à 12 800 ISO pour s’étendre de 80 à 51200 iso, la capacité du X-T30 à gérer le bruit vers des sensibilités relativement élevées en fait un choix pertinent si vous photographiez fréquemment en basse lumière.

D’une point de vue général, la dynamique des images que produit le X-T30 est bien maitrisée, avec une colorimétrie très plaisante lorsque la lumière est optimale, une balance des blancs juste et une mesure d’exposition fiable. 

Des possibilités d’enregistrements vidéo surprenantes avec de la véritable 4K

Le X-T30 ne dispose pas tout à fait des mêmes fonctions vidéo que le X-T3, mais reste une excellent caméra vidéo à ce prix, avec la possibilité de filmer en 4K et en 1080p.

Il est capable d’enregistrer une vidéo en 8 bits 4:2:0 directement sur la carte SD ou en 10 bits 4:2:2 vers un enregistreur externe.

Avec une cadence de 30 images par seconde, il est possible d’enregistrer des séquences 4K DCI de qualité cinéma. 

L’enregistrement au format Full HD a également son intérêt puisqu’il permet d’enregistrer des ralentis avec une vitesse pouvant atteindre les 120 images par seconde. 

Le X-T30 est-il fait pour vous ?

Petit, puissant et agréable à utiliser, le X-T30 est l‘un des meilleurs appareils photo que vous pouvez acheter aujourd’hui pour moins de 1 000 euros. 

Bien que sa taille le rende idéal pour la photographie de voyage et de rue, l’excellent autofocus dont il dispose et ses capacités vidéo en font un appareil polyvalent pour la prise de vue quotidienne.

Les amateurs de grip volumineux et de boîtiers étanches iront voir ailleurs, de même que le X-T30 n’a pas de stabilisation d’image intégrée, mais ce n’est pas forcément indispensable pour tout le monde. 

Il ne faut pas s’arrêter à ce type de critères pour prendre du plaisir en photographiant.

Le Fujifilm X-T30 offre la même grande qualité d’image que le X-T3, avec le même capteur CMOS APS-C de 26 mpx et du même processeur d’image, mais dans un boîtier plus compact et surtout à un prix fortement avantageux. 

Associez le X-T30 à l’un des objectifs haut de gamme de la série X, et vous obtenez un appareil extrêmement attrayant pour les débutants qui cherchent à se former et les professionnels qui ont besoin d’un excellent compagnon en plus de leur appareil principal.

Enfin, sachez que ce boitier hybride contient l’essentiel que tout bon photographe amateur exigeant est en mesure d’attendre.

Fujifilm X-T3, un choix de référence parmi les hybrides

Faites-vous une idée des images prises avec le Fuji X-T3

Voir le prixFuji X-T3

Avec une fiche technique capable de séduire tous les photographes, le Fujifilm X-T3 est doté d’un capteur APS-C X-Trans BSI CMOS 4 et d’un processeur X-Processor 4 aux grandes capacités. 

Avec pleins de surprises à la clé, cet appareil photo hybride est rapidement devenu le modèle expert pour tous ceux qui ne veulent rien laisser au hasard.

Une prise en main très agréable

Avec leurs looks vintages et leurs molettes d’antan façon « argentique », ce n’est pas pour rien que les appareils photos hybrides Fujifilm séduisent de nombreux photographes, nostalgiques de cette époque.

Le Fuji X-T3 ne fait pas exception, puisqu’il dispose d’une ergonomie globale toujours plus convaincante.

Les molettes sur le dessus du boitier permettent le réglage de la sensibilité ainsi que de la vitesse d’obturation. 

Pour ceux qui ont l’habitude de retrouver ces commandes sur les molettes avant et arrière, une simple configuration permet de les activer.

Quant à la molette de correction d’exposition, elle a notamment été réduite pour s’adapter à une utilisation plus naturelle, afin d’éviter le déclenchement involontaire, ce qui marque une réelle différence.

Par contre, bien que le menu du XT3 comporte un grand nombre de fonctionnalités, il manque un peu d’ergonomie de côté là. 

Il aurait été préférable d’avoir quelques indications supplémentaires afin que chaque photographe puisse optimiser son expérience.

Le menu Q est par contre très pratique et le fait qu’il soit compatible avec l’écran rend de précieux services car il permet d’accéder à des fonctions rapidement. 

Quant au joystick intégré, il permet de piloter facilement cet appareil hybride, notamment pour déplacer les collimateurs AF ou encore naviguer dans les menus.

Le Fuji XT-3 est équipé d’un viseur électronique lumineux de 3,69 millions de points qui lui permet d’être précis et très agréable à utiliser.

Parmi les autres atouts de cet appareil photo hybride, il n’est pas possible de passer à côté de la gestion du détecteur de visée qui permet de désactiver le viseur lorsque l’écran est incliné à l’arrière. 

À noter que pour prendre des photos, il est également possible d’utiliser directement la dalle tactile du X-T3.

Cela peut s’avérer très pratique dans certaines situations, notamment en macro, lorsqu’on souhaite photographier au raz du sol par exemple, permettant l’expérience encore plus intéressante.

Une belle qualité de construction et une bonne compacité

Le X-T3 dispose d’une excellente qualité de fabrication, fidèle à la réputation de Fujifilm à proposer une gamme d’appareils photos hybrides toujours plus robustes. 

Avoir un boitier solide procure toujours un sentiment de confiance lors de la prise en main, faisant de lui un gage de qualité à prendre en considération.

Avec ses nombreux joints d’étanchéités, le Fuji XT-3 sait faire face aux intempéries, apportant une sécurité supplémentaire aux baroudeurs de voyages.

Avec ses 539 grammes sur la balance, le Fujifilm X-T3 fait partie des compacts même s’il possède un poids légèrement supérieur aux autres. 

En effet, avec des dimensions de 132,50 x 92,8 x 58,8 mm, il est parfait pour les photographes qui recherchent un modèle d’appareil photo hybride léger et d’une compacité idéale.

Une bonne connectivité

Pour permettre de visionner ses photos sur une TV, Fujifilm a pensé à une sortie HDMI. Une entrée a été prévue pour le micro ainsi qu’une griffe pour le flash. 

Une sortie USB-C se situe également sur le côté afin de favoriser les partages sur ordinateur et le chargement de l’appareil lui-même. 

Les connexions Wi-Fi et Bluetooth sont des plus pour pouvoir partager facilement ses clichés. Cependant, ces fonctionnalités ne sont pas très évidente à retrouver dans le menu.

Concernant l’enregistrement des photos et des vidéos sur la carte mémoire, le Fujifilm XT-3 est doté pour cela de deux emplacements pour cartes SD au format (format SDXC UHS-II), très pratique pour étendre la capacité de stockage.

Une autonomie un peu faible, mais pas dramatique

La batterie permet de réaliser 390 photos environ. Par rapport à d’autres appareils hybrides, il s’agit d’une prestation assez basse. 

Ceci s’explique néanmoins par les différentes fonctionnalités qui demandent plus d’énergie, notamment lorsque le mode vidéo est actif. 

Le rechargement du Fujifilm peut se fait aussi bien via la prise électrique que via l’USB et peut aussi être rechargée via une batterie externe, ce qui s’avère très pratique en voyage.

Un grip VG-XT-3 est également prévu en option afin d’augmenter l’autonomie de la batterie, mais surtout afin d’obtenir une meilleure prise en main de l’appareil.

Performances et réactivité inégalée

Armé du capteur APS-C X-Trans CMOS 4 rétro-éclairé de 26,1 mégapixels, cet appareil photo hybride dédie 4 fois plus de pixels à la détection de phase par rapport à son prédécesseur. 

Cela fait franchement la différence au niveau de la qualité d’image et grâce à son processeur 4 cœurs le X-T3 se montre très réactif. 

En mode rafale, il permet d’atteindre en effet 11 images par seconde avec l’obturateur mécanique sans grip, ce qui est nettement plus que les autres modèles de la marque ou même des concurrents. 

Elle atteint même 30 images par seconde en obturation électronique.

De plus, la réactivité de l’autofocus se montre très satisfaisante quelle que soit la focale choisie. 

Notez que lorsque les conditions de lumière sont favorables, la mise au point se fait presque instantanément et ne met pas beaucoup plus de temps à se faire en basse lumière.

Vraiment une belle qualité d’image

La qualité d’image du Fujifilm X-T3 s’améliore par rapport à son prédécesseur, et cela grâce à l’arrivée du capteur X-trans Cmos 4 et ses 26,1 mégapixels. 

Vous pouvez vous attendre à un rendu des images au top, avec une bonne maitrise de l’exposition, des couleurs fidèles à la réalité et une balance des blancs juste.

La plage de sensibilité du X-T3  s’étend de 160 et 12 800 ISO et peut monter jusqu’à 51200 Iso en mode étendu et vous offre la possibilité d’utiliser les paliers de sensibilité en mode Raw. 

Enfin, notez que la qualité d’image est vraiment très bonne jusqu’à 1600 ISO et reste propre jusqu’à 6400 Iso en jpeg.

Enregistrement vidéo 4K mais sans stabilisation intégrée

Le Fujifilm X-T3 a la capacité désormais de filmer en 4K DCI à 60 images par seconde durant 20 minutes maximum et peut même atteindre 30 minutes pour les autres modes. 

Pour effectuer les ralentis, le mode HDTV 1080 en 120 images par seconde a été prévu.

L’autofocus reste activé durant l’enregistrement vidéo avec un mode de suivi du sujet très efficace.

La stabilisation étant absente sur le XT-3, il vous sera difficile d’obtenir des plans stables  à main levée, c’est pourquoi il sera nécessaire d’utiliser du matériel de stabilisation (gimbal par exemple que vous trouverez ici).

À qui s’adresse l’appareil photo hybride Fujifilm X-T3 ?

L’hybride Fujifilm X-T3 a tout d’un véritable appareil photo expert APS-C, puisque rien n’a été laissé au hasard, et pourra convaincre sans aucun problème les photographes les plus exigeants.

Sa compacité le destine aux personnes qui souhaitent avoir un appareil photo hybride léger, pouvant se loger facilement dans un petit sac et prêt à être utilisé en toute liberté de mouvement.

Ergonomie, performances et réactivité sont optimales, ce qui le classe parmi les meilleurs appareils photo hybrides APS-C du moment.

Le nouveau capteur X-Trans CMOS 4 fait des merveilles et permet d’offrir à tous les photographes une très belle qualité d’image.

Seule l’autonomie est un peu limitée, petit point faible qui sera vite balayé compte tenu de l’ensemble de qualité que cet appareil Fujifilm peut offrir.

Comparatif des meilleurs appareils photos hybrides compris entre 1000 et 2000 euros

Sony A6400
Meilleur Hybride Expert
Fuji X-T3
Fuji X-T30
Aperçu
Appareil photo hybride Sony A6400
Fujifilm Appareil photo compact hybride X-T3 avec Objectif XF18-55 mm 26,1 Mpix Zoom optique...
X-T30 Silver + XF18-55mm
Objectif du kit
Sony 16-50mm f/3,5-5,6 OSS
FUJINON XF 18-55mmF2.8-4 R LM OIS
FUJINON XF 18-55mmF2.8-4 R LM OIS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Format du capteur
CMOS APS-C 24.2 Pmx
CMOS APS-C 26.1 Mpx
CMOS APS-C 26.1 Mpx
Poids
402 g
539 g
383 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
FULL HD / 4K
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi, Bluetooth et NFC
Wi-fi et Bluetooth
Wi-fi et Bluetooth
Écran
Tactile et orientable à 180° vers le haut et 45° vers le bas
Tactile et articulé horizontalement et verticalement
Tactile et orientable
Autonomie
Jusqu'à 360 photos par batterie
Jusqu'à 390 photos par batterie
Jusqu'à 380 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
-
Découvrir toutes les caractéristiques
Sony A6400
Aperçu
Appareil photo hybride Sony A6400
Objectif du kit
Sony 16-50mm f/3,5-5,6 OSS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS APS-C 24.2 Pmx
Poids
402 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi, Bluetooth et NFC
Écran
Tactile et orientable à 180° vers le haut et 45° vers le bas
Autonomie
Jusqu'à 360 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Meilleur Hybride Expert
Fuji X-T3
Aperçu
Fujifilm Appareil photo compact hybride X-T3 avec Objectif XF18-55 mm 26,1 Mpix Zoom optique...
Objectif du kit
FUJINON XF 18-55mmF2.8-4 R LM OIS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS APS-C 26.1 Mpx
Poids
539 g
Mode vidéo
FULL HD / 4K
Protocole de partage
Wi-fi et Bluetooth
Écran
Tactile et articulé horizontalement et verticalement
Autonomie
Jusqu'à 390 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Fuji X-T30
Aperçu
X-T30 Silver + XF18-55mm
Objectif du kit
FUJINON XF 18-55mmF2.8-4 R LM OIS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS APS-C 26.1 Mpx
Poids
383 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-fi et Bluetooth
Écran
Tactile et orientable
Autonomie
Jusqu'à 380 photos par batterie
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Avis utilisateurs
-
Découvrir toutes les caractéristiques

Top 3 des meilleurs appareils photos hybrides à acheter à plus de 2000 euros

Si vous êtes très exigeant et qu’en plus votre budget le permet, sachez que les appareils photos hybrides haut de gamme ci-dessous sont parmi les plus performants du marché. 

Ceux-ci sont donc réservés à des photographes expérimentés, qui connaissent très bien les bases de la photographie ainsi que les fonctions avancées disponibles dans ces boitiers.

Sony Alpha 7 III, un hybride qui frôle l’excellence

Voici quelques images prises avec l’appareil photo hybride Sony Alpha 7 Mark 3

Voir le prixSony Alpha 7 III

Les appareils photo hybrides pleins formats de Sony attirent l’attention de nombreux types de photographes, en particulier le grand public qui y voit un intérêt certain.

Et pour cause, l’appareil photo hybride Sony A7 III se montre particulièrement polyvalent, avec des performances accrues et une excellente qualité d’image, de quoi répondre remarquablement bien aux besoins des photographes comme aux vidéastes.

L’Alpha 7 Mark III est meilleur que son prédécesseur dans presque tous les domaines et offre un éventail de caractéristiques des plus intéressants : capteur plus performant, taux de rafales plus rapide, système AF plus avancé, écran tactile, interface utilisateur améliorée, enregistrement 4K, autonomie accrue, support USB 3.0, double emplacement pour carte SD, stabilisation d’image plus efficace, meilleure conception et bien plus encore. 

Voyons plus en détails les principaux atouts que cet appareil photo hybride haut de gamme est capable d’accomplir pour nos images.

Une ergonomie très soignée

Lors de la prise en main, le modèle ressemble tellement à l’A7R III qu’il est possible de confondre les deux appareils proposés par Sony. 

Le joystick est encore présent, tout comme le déclencheur vidéo qui est placé intelligemment à côté du viseur.

Le viseur Oled a été conservé comme sur l’A7R III mais il est un peu moins puissant.

L’écran inclinable sur à 107° vers le haut et 41° vers le bas, ce qui permet de trouver un grand nombre de positions optimales. 

Toutefois, une inclinaison à 180° aurait été préférable pour les enregistrements vidéo.

Du côté des nouveautés, cet appareil photo hybride propose des menus mieux organisés même s’ils sont toujours importants. 

Une compacité limitée

Dans un marché où la plupart des hybrides se situent entre 400 et 500 grammes, le Sony Alpha 7 III pèse quant à lui 560 grammes. 

Même au niveau de ses dimensions, il est légèrement plus grand avec 95,6 x 126,9 x 73,7 mm. 

L’appareil reste compact même s’il est moins convaincant sur ce point que la concurrence.

Une connectique complète

L’A7 III dispose d’un large choix de ports, comprenant des entrées USB 3.1 Gen 1 (Type C), un port micro-USB, une interface PC, un port micro HDMI, un port casque 3,5mm et un microphone. 

Le Sony Alpha 7 III possède un double logement pour cartes SD et assure la compatibilité avec les cartes mémoires USH-II.

Une batterie très endurante

Grâce à sa batterie NP-FZ1000 de 2280 mAh, le Sony Alpha III dispose d’une très grande autonomie, pouvant encaisser jusqu’à 710 photos avant que la batterie se vide entièrement, selon la norme CIPA.

Pour une utilisation plus intensive, il est possible d’ajouter un deuxième accu au Sony A7 III par l’intermédiaire d’une poignée grip, qui par la même occasion peut vous faire profiter d’un confort supplémentaire lorsque vous utilisez de longs téléobjectifs.  

Un appareil hybride avec des performances de haut vol

Le Sony A7 III dispose d’un système de mise au point évolué et intelligent avec plus de 693 points autofocus à détection de phase, ce qui lui permet d’offrir des performances incroyables, avec une couverture d’image de 93 %, dont il hérite du dernier né de Sony, l’A9.

Au-delà de ses nombreux points de détection de phase, il y a également 425 zones de mise au point à détection de contraste pour une plus grande précision sous un éclairage faible. 

Sony affirme que la vitesse et les capacités de suivi du système de mise au point de l’A7 III sont deux fois plus rapides que celles de l’A7 II.

En termes de suivi AF et de réactivité globale, le Sony A7 III s’en sort haut la main, avec des performances dignes d’un très bon reflex.

Grâce à la fonction de reconnaissance des yeux Eye AF, vous disposez d’une mise au point en temps réel parfaite sur les yeux du sujet afin de réaliser très facilement des photos de portraits, aussi bien chez les humains qu’avec les animaux.

Au niveau de la prise de vue en rafale, l’Alpha 7 III impressionne également en enchaînant 8,4 images en mode Hi et jusqu’à 10,45 images en Hi+. 

La performance est d’autant plus à saluer qu’elle peut être obtenue en mode Jpeg ou Raw.

Une stabilisation redoutable d’efficacité

La stabilisation sur 5 axes est un réel atout pour cet appareil photo hybride, déjà implémenté sur l’A7 II. 

A l’utilisation, la stabilisation apporte un vrai confort de prise de vue, notamment pour pouvoir réduire le flou de bougé et permettre la prise de vue à des vitesses plus basses (jusqu’à 5 stops), ou lorsque vous souhaitez filmer à main levée.

Les photographes les plus exigeants apprécieront de pouvoir profiter d’une telle stabilisation, d’autant plus qu’ils pourront l’utiliser avec d’anciennes optiques qui en sont dépourvues.

Une qualité d’image exceptionnelle 

L’appareil photo hybride Sony Alpha 7 III possède un capteur offrant une définition de 24 mégapixels. Ce BSI CMOS Exmor R révèle ses talents pour des photos d’exception. 

Couplé au processeur Bionz X, tout est fait pour atteindre la meilleure performance. 

Il permet notamment d’obtenir une plage de sensibilité située entre 100 et 204 800 ISO. Une telle amplitude classe le Sony A7 III parmi les plus performants dans ce domaine.

Bien évidemment, le niveau de bruit maximum reste trop élevé pour être exploitable, mais ce boitier hybride permet d’obtenir tout de même des images propres jusqu’à 25.600 ISO – de quoi photographier de nuit tout en révélant des détails imperceptibles à l’oeil nu.

Un appareil photo hybride taillé pour les photographes vidéastes

Le Sony A7 III est un appareil photo hybride d’excellente facture en photo, mais qui se révèle redoutable pour les vidéastes, face à ses concurrents directs. 

Sa capacité à enregistrer des films 4K UHD à 25 i/s en 100 mbit/s (sans recadrage) fait des merveilles pour tous les amateurs de vidéo.

Ce boitier offre aussi un profil d’image Hybrid Log-Gamma (HLG), pleinement compatible avec le workflow HDR instantané.

Son capteur CMOS BSI excelle dans tous les types de lumière et offre une plage dynamique incroyable.

Le Sony Alpha 7III est-il l’appareil photo hybride par excellence ?

Clairement, peu de points faibles sont à reprocher pour un appareil photo hybride qui excelle dans presque tous les domaines. 

Le Sony a7 III est l‘un des meilleurs appareils photo full-frame polyvalents que vous pouvez trouver sur le marché en ce moment.

Seule la compacité est un peu en-dessous mais cet aspect reste anecdotique au vu d’un tel équipement qui est parfait pour tous les profils de photographes et vidéastes.

Canon EOS R, un modèle d’appareil photo hybride haut de gamme en demi-teinte

Quelques images d’exemples prises avec le Canon EOS R

Voir le prixCanon EOS R

Fier représentant de la gamme hybride Full Frame, l’appareil photo hybride Canon EOS R marque une nouvelle génération pour Canon. 

Avec une foule d’options, il apparaît comme particulièrement abouti. 

Les photographes à la recherche d’un équipement de haute qualité pourront miser sur ce modèle avec une toute nouvelle monture RF. 

En attendant que le parc optique dans cette monture s’étoffe davantage, Canon vous permet d’utiliser vos objectifs en monture EF et EF-S à l’aide d’une bague d’adaptation. 

Une ergonomie retravaillée

Dès la prise en main, la nouvelle ergonomie de Canon sur le modèle EOS R apparaît comme très intéressante pour les nouveaux utilisateurs de la marque, mais pourra déconcerter les photographes habitués à l’ancienne façon d’appréhender les réglages et fonctions de base. 

Tout d’abord, l’inattendue mise sous tension de l’appareil, qui se fait désormais via une molette à deux positions située sur le côté gauche. 

Bien que l’ergonomie des menus sur le boitier EOS R est semblable à celle que vous pouvez retrouvez sur un reflex Canon, la navigation se fait désormais via l’interface tactile.

Pour les autres commandes, il faut passer par la touche menu avant d’actionner les molettes correspondantes. 

Par contre, tous les menus ne sont pas accessibles par cette touche. Il est souvent nécessaire de passer par le menu, puis par le bouton info, ce qui complique les manipulations.

La molette qui commande l’ouverture et la vitesse d’obturation est toujours présente sous l’index et s’utilise très aisément. 

L’une des caractéristiques les plus marquantes de l’EOS R est la barre M-Fn, qui se situe juste à côté du viseur. 

Cette barre tactile multifonctions permet de faire défiler rapidement des fonctions que vous aurez assignées auparavant.

Elle peut notamment être simplement utilisée pour contrôler la balance des blancs, la sensibilité ISO ou l’autofocus. 

C’est une idée innovante, dont la personnalisation que vous pouvez en faire est impressionnante.

Pour une excellente prise en main, Canon a reproduit le modèle des reflex avec une poignée marquée, permettant de bien mieux tenir l’appareil.

Canon a aussi eu la présence d’esprit d’intégrer un rideau occultant l’obturateur lorsque l’EOS R est hors tension. 

Cette fonction mécanique vraiment astucieuse permet d’éviter l’entrée de poussières lors des changements d’optiques.

Le Canon EOS R est fabriqué en alliage de magnésium et en polycarbonate, ce qui fait de lui un appareil photo hybride robuste.

Grâce à de nombreux joints d’étanchéités, il dispose d’un excellent niveau de protection.

Sa résistance à l’humidité, aux ruissellements d’eau et à la poussière lui permet de faire face à des conditions météo difficiles. 

Enfin, contrairement à ses concurrents directs, l’hybride EOS R n’est pas pourvue de la stabilisation d’image via le capteur (IBIS).

Comme pour ses reflex numériques, Canon a préféré s’appuyer sur la stabilisation optique de l’image intégrée à certains de ses objectifs.

Avec ses 13,6 cm de longueur, 9,8 cm de hauteur et 8,4 cm de largeur, le Canon EOS R appartient à la moyenne haute face à des fabricants qui cherchent à réduire au maximum leurs appareils photo hybrides. 

Avec un poids de 580 grammes, il pourra convenir aux photographes qui recherchent un boitier aux dimensions équilibrés. 

En tant qu’appareil photo sans miroir, l’EOS R dispose naturellement d’un viseur électronique et la dalle utilisée sur l’appareil est bien définie. 

Le viseur en lui-même est très précis, sans altération des couleurs ni pixellisation notable, procurant ainsi une agréable vision de la scène.

Pour cela, l’EOS R utilise un écran OLED de 3 690 000 points (1280×960), d’un grossissement de 0,76x et permet de couvrir 100% du cadre.

L’EOS R est équipé d’un écran tactile articulé de 3,15 pouces à charnières latérales, lui permettant de faire face au sujet. Cette particularité en fait un choix idéal pour les vloggeurs et les vidéastes.

Les écrans tactiles sont devenus de plus en plus utilisés comme moyen d’interaction avec l’appareil photo, c’est pourquoi de nombreuses fonctions peuvent leurs être intégrées afin d’améliorer l’expérience utilisateur.

Autre amélioration remarquée concernant l’ergonomie, la suppression du traditionnel joystick AF servant à positionner et déplacer les points AF destinée à faire la mise au point ; Canon ayant préféré confier ce rôle à l’écran tactile.

Plusieurs options de connectivité

Pour pouvoir partager ses photos sans compter, Canon a pris soin d’offrir une connectivité optimale. 

Tout d’abord, la liaison Wifi et Bluetooth du Canon EOS R permettent d’envoyer automatiquement vos photos directement vers votre smartphone, tablette ou ordinateur, afin de les partager ou les sauvegarder rapidement.

Ensuite, la sortie USB 3.1 type C peut être utilisée pour un transfert rapide des données et sert également à recharger la batterie de l’appareil photo. 

Pour la partie vidéo, vous trouverez : un port HDMI pour la sortie vidéo 4K non compressée à 4:2:2 en 10 bits, une prise micro et une prise casque 3,5mm.

L’application Canon Camera Connect offre de multiples possibilités en ce qui concerne la prise de vue, notamment le pilotage de l’appareil photo à distance.

Cette fonctionnalité permet de prendre des photos et vidéos dans des situations où vous ne pouvez pas vous permettre de rester à côté de l’appareil.

L’hybride EOS R permet également de recueillir les données GPS des lieux et de les ajouter à vos photos lorsque celui-ci est connecté en bluetooth via l’application Canon Camera Connect.

Enfin, le Canon EOS R dispose d’un seul logement pour carte SD (UHS-II) ainsi que d’une prise télécommande.

Une autonomie boostée

Les photographes qui souhaitent bénéficier avant tout d’un appareil endurant seront ravis de savoir que la batterie du Canon EOS R permet d’atteindre 370 photos. 

En mode éco, il peut même enregistrer jusqu’à 540 images.

Un autofocus sensible et performant

Doté de la technologie CMOS Dual Pixel, le Canon EOS R atteint un très haut niveau de performances en matière d’autofocus.  

La mise au point se révèle particulièrement rapide, avec un suivi très précis en photo comme en vidéo, tout en restant efficace en basse lumière grâce à une sensibilité pouvant aller jusqu’à -6 IL.

Le positionnement de la zone AF se fait facilement en touchant l’écran tactile et permet de la faire glisser rapidement à l’endroit souhaité.

Les photographes seront également ravis de remarquer que les 5655 points de contrôles prennent parfaitement en charge la totalité de la surface du capteur, ce qui vous permet de faire la mise au point avec précision et  de suivre facilement les sujets.

Une qualité d’image optimale

Le Canon EOS R pourvu d’un filtre passe-bas sur un capteur CMOS 24 x 36 de 30,3 millions de photosites et doté d’un processeur Digic 8 est paré pour offrir une qualité d’image exceptionnelle.

Sa plage de sensibilité native de 100 à 40 000 ISO peut s’étendre de 50 à 102 400 ISO via les réglages L, H1 et H2, permettant de photographier dans n’importe quelles conditions de lumière. 

Les différents tests démontrent qu’à faible sensibilité ISO de l’EOS R le niveau de détails est remarquable, avec une bonne plage dynamique et produit des couleurs agréables. 

Au fur et à mesure que les valeurs ISO augmentent, la qualité de l’image reste excellente avec un bel équilibre entre détails fins et niveaux de bruit. 

Dans l’ensemble, l’EOS R peut créer de superbes images tout en respectant le bon équilibre entre la résolution et la taille des fichiers.

Le comportement de cet appareil photo hybride est également remarquable en ce qui concerne la justesse de l’exposition et la balance des blancs.

Un mode vidéo efficace mais qui déçoit en 4K

L’enregistrement des vidéos en 4K va décevoir tous les photographes qui espéraient filmer dans ce mode. 

En effet, bien que l’EOS R soit capable d’enregistrer des fichiers en 4K UHD à 24, 25 ou 30 fps, il effectue un important recadrage qui n’exploite pas la totalité du capteur. 

Cela pose un problème majeur quant à l’utilisation d’objectifs grand-angles, c’est pourquoi la majorité des puristes en vidéo jugeront ce défaut impardonnable. 

En revanche, en mode Full HD, l’EOS R filme à 60 fps et peut aller jusqu’à 120 fps, sans recadrage bien sûr. 

Le Focus Peaking est disponible lors de la capture vidéo, fonction qui offre une aide à la mise point en mettant en surbrillance les contours contrastés.

Quant à la fonction zébra qui permet d’afficher à l’écran les zones sous-exposées ou sur-exposées, elle n’a pas été prévue.

Pour mettre les choses au clair, sachez que toutes ces fonctions liés à la vidéo ne font pas du Canon EOS R un mauvais appareil photo, loin de là. 

Simplement, il n’est pas adapté aux pros de la vidéo, ce qui fait que certaines personnes resteront un peu sur leur faim.

À qui s’adresse le Canon EOS R ?

Canon a tenté de proposer à son tour un modèle d’appareil photo hybride de dernière génération. 

Beaucoup d’efforts ont été réalisés, notamment avec l’évolution d’une nouvelle ergonomie très agréable à utiliser.

Le Canon EOS R offre également des performances de haut vol lorsque l’autofocus est en action, notamment en conditions de faibles luminosité.

Le capteur et le processeur qu’il embarque démontre bien que Canon sait comment l’exploiter pour offrir aux photographes une qualité toujours meilleure.

Seule la partie vidéo manque de conviction, c’est pourquoi l’EOS R n’est clairement pas prévu pour les vidéastes.

Cet appareil photo hybride se positionne avant tout pour les photographes amateurs experts, mais qui permettra néanmoins de profiter d’une belle qualité en vidéo avec de nombreux réglages.

Nikon Z6, un pari réussi pour le fabricant japonais

Admirez ci-dessous les belles images de l’appareil photo hybride plein format Nikon Z6

Voir le prixNikon Z6

Pour conserver son statut de leader dans le domaine de la photographie, Nikon a dû développer une gamme d’appareils photos hybrides pour faire face à ses nombreux concurrents.

Le fabricant lance donc sa série Z avec le Nikon Z6, un appareil photo hybride conçu pour  convaincre les photographes les plus exigeants.

De plus, si vous êtes un utilisateur de reflex Nikon, sachez que vous pouvez réutiliser vos objectifs  et profiter de leurs qualité sur le Nikon Z6, en utilisant simplement l’adaptateur pour monture FTZ. 

Une très bonne prise en main

En matière d’ergonomie, Nikon a décidé de concevoir les appareils de la série Z sans miroir à partir de zéro afin de les rendre aussi compacts que possible, tout en tenant compte de son expérience en matière d’ergonomie et de manipulation des reflex numériques. 

Le Nikon Z6 reprend un peu le style reflex du Nikon D750, mais avec l’allure d’un appareil photo hybride, tout en étant plus léger et moins imposant qu’un reflex plein format.

Cependant, la sensation de robustesse est bien présente, ce qui rassure dès la première prise en main. 

D’après de nombreux tests et retours utilisateurs, on en conclut que l’ergonomie du Nikon Z6 est très bien maîtrisée, avec un maintien ferme du boitier grâce à sa large poignée.

Nikon a toujours su se distinguer avec ses reflex sur ce domaine et cela fait plaisir de le constater sur ses appareils photos sans miroir. 

Les utilisateurs de Nikon ne seront donc pas perdus et trouveront rapidement leurs marques avec ce boitier. 

Bien entendu, les nouveaux utilisateurs de la marque trouveront également la disposition des boutons de commandes naturelle et logique.

On retrouve sur le Z6 la molette de contrôle (PASM) sur l’épaule gauche du boitier, un petit écran OLED à droite du viseur, une molette de commande, le bouton pour régler la sensibilité iso, le bouton d’enregistrement vidéo, le bouton de correction d’exposition et le sélecteur de mise en marche à l’extrémité de la poignée.

Au dos du boitier, on remarque aussitôt le large grip pour poser le pouce, avec une adhérence très agréable au toucher, qui d’un point de vue ergonomique favorise un accès rapide au joystick pour déplacer les collimateurs autofocus.

Côté écran LCD, le Z6 est doté d’une dalle tactile de 3,2 pouces d’environ 2.100.000 points qui permet de naviguer facilement dans les différents menus du boitier ou encore de faire la mise au point et permettre le déclenchement.

Quant à l’orientation du l’écran du Nikon Z6, il pivote sur une charnière uniquement à la verticale sur un angle de 180°, facilitant les prises vues au raz du sol ou en plongée.

Le viseur électronique du Z6, identique à celui du Nikon Z 7,  apporte un grand confort de visée, avec une clarté et une finesse des détails appréciables avec sa dalle OLED de 3.690.000 points.

Si vous connaissez déjà la visée reflex, sachez que la visée électronique vous demandera peut être un léger temps d’adaptation au début, mais lorsque vous y aurez goûté, vous retiendrez beaucoup d’avantages par rapport à la visée optique.

Le fait de pouvoir visualiser l’exposition en temps réel, ainsi que la balance des blancs, d’afficher un niveau électronique, ou encore d’avoir une aide précise pour la mise au point manuelle (Focus Peaking), apporte un vrai confort de prise de vue.

Un poids lourd parmi les appareils photos hybrides compacts

Nikon a tenté à son tour de réaliser l’appareil hybride le plus compact possible. 

Pourtant, il dépasse largement la concurrence, en affichant un poids de 675 grammes, batterie et carte mémoire incluses.

Comparativement, il ne faut pas oublier de dire que le reflex plein format D850 affiche un poids de plus d’un kilo sur la balance.

Cela dit, le poids du Nikon Z6 s’explique surtout par une construction à toutes épreuves.

Fabriqué en alliage de magnésium, il se veut à la fois léger et solide, et ses joints d’étanchéité font de lui un appareil photo hybride résistant aux intempéries, s’adaptant ainsi à de nombreuses situations climatiques difficiles.

Avec des dimensions de 134 x 100,5 x 67,5 mm, le Nikon Z6 est un appareil photo relativement compact, mais bien moindre que les reflex pleins formats équivalents de la même marque.

Une connectique très complète

Si Nikon n’a pensé qu’à un seul espace pour une carte mémoire XQD, le fabricant se rattrape largement au niveau de la connectique avec une prise micro stéréo et une sortie casque pour l’enregistrement vidéo. 

Pour faciliter le partage des photos, le Nikon Z6 possède également un port HDMI type C et une sortie USB type C permettant la recharge du boitier. 

Grâce aux modules Wi-Fi et Bluetooth intégrées au Nikon Z6, vous pouvez facilement transférer vos images et contrôler à distance l’appareil photo avec un smartphone via l’application SnapBridge.

Une batterie puissante

Le Nikon Z6 est équipé d’une batterie EN-EL 15b relativement puissante, puisqu’elle permet de prendre jusqu’à 500 photos sans montrer de signes de faiblesse.

Par contre, elle ne peut être rechargée qu’en branchant l’appareil sur le secteur, car aucun rechargement n’est possible via la prise usb. 

Un autofocus très réactif

L’autofocus ravira les photographes sportifs ou animaliers, car le Nikon Z6 se montre très réactif dans n’importe quelle conditions de luminosité. 

Cet appareil photo hybride haut de gamme offre une excellente couverture AF et permet ainsi de capturer plus facilement les sujets en mouvement, afin d’obtenir toujours une qualité optimale sur les photos.

Les rafales réalisées avec le Nikon Z6 sont également très convaincantes, avec la capacité de photographier jusqu’à 12 images par seconde, bien plus que son ainé le Nikon Z7.

Le Nikon Z6 est enfin pourvu de la détection de visage, avec un mode autofocus « Eye-AF », qui permet comme son nom l’indique, de détecter et suivre facilement les yeux du sujet, en faisant parfaitement la différence entre l’oeil droit et gauche, que ce soit en mode AF-S ou AF-C.

Un capteur stabilisé et une qualité d’image incroyable

Pour ce premier modèle d’appareil photo hybride, Nikon a choisi le capteur rétroéclairé Cmos BSI, réputé pour offrir d’excellentes performances concernant la montée en sensibilité. 

Il est intéressant de noter que les Z6 et Z7 sont identiques de ce côté là, à l’exception d’une différence évidente de définition, qui passe à 24,5 Mpx sur le Z6.

Sur le Nikon Z6, la sensibilité du capteur vous permet de descendre à une valeur de 50 ISO (en position Lo 1 IL) et de monter jusqu’à 204.800 ISO (en position Hi 2 IL).

Même s’il est possible de photographier à ces très hautes sensibilités, le niveau de bruit se dégrade fortement au delà de 51 200 isos, affectant la qualité d’image, préférez plutôt travailler jusqu’à 25 000 isos maximum.

Par contre, aux sensibilités les plus basses, la qualité d’image du Nikon Z6 se révèle exceptionnelle. 

Le Nikon Z6 produit des fichiers bruts jusqu’à 14 bits, affichant un haut niveau de détail et un rendu des couleurs remarquablement riches et fidèles, avec un excellent taux de contraste. 

Enfin, le Nikon Z6 est pourvu d’un capteur stabilisé sur 5 axes très performant, vous permettant d’adopter des durées d’expositions plus longues à main levée, notamment en basse luminosité.

Des fonctions vidéos avancées pour bien débuter

Le Nikon Z6 offre des performances très satisfaisantes concernant l’enregistrement vidéo. 

Les photographes souhaitant réaliser des vidéos de grande qualité, sans pour autant espérer détenir toutes les fonctions pour devenir un vidéaste professionnel, seront enchantés par ce que le Nikon Z6 est à même de proposer.

En effet, bien que celui-ci ne soit pas destiné à séduire les vidéastes les plus exigeants, cet appareil photo hybride est tout de même capable de filmer en 4K UHD à 30 images par secondes en plus du mode Full HD 120p et d’un mode ralenti jusqu’à 5x, sans effectuer de recadrage, ce qui n’est pas toujours le cas du côté de la concurrence.

On peut noter la présence de la fonction Zebra qui permet de contrôler la surexpostion ainsi que du focus peaking, qui apporte une aide à la mise au point manuelle.

Nikon propose également l’enregistrement en N-Log 10 bits 4:2:2 via la sortie HDMI, comme sur son ainé le Nikon Z7, et ce afin d’obtenir une plus grande latitude en matière d’étalonnage.

Seulement pour en profiter, il faudra vous munir d’un enregistreur externe, tel un Atomos Ninja V. 

L’enregistrement interne se faisant seulement 8 bits, garanti tout de même une très bonne qualité d’image vidéo.

Enfin, pour ce qui est de la connectique audio , le Nikon Z6 est doté d’une prise casque et une entrée micro.

Le Nikon Z6 peut-il séduire tous les photographes ?

D’après tout ce qui ce lis, le pari est largement relevé pour le Nikon Z6, en proposant un appareil hybride de haut vol, avec des prestations remarquables sur bons nombres de points. 

C’est un boitier qui se veut polyvalent, équilibré et robuste, aussi bien à l’aise en paysage, en portrait, en reportage, qu’en photo sportive ou animalière.

Avec ses performances élevées, notamment en basse luminosité, il représente un excellent choix pour les photographes les plus exigeants.

Comparatif des meilleurs appareils photos hybrides à plus de 2000 euros

Sony Alpha 7 III
Nikon Z6
Canon EOS R
Aperçu
Sony Alpha 7III ILCE7M3/A7M3, Appareil Photo Hybride Numérique Plein Format, Kit A7M3K, Boîtier nu...
Nikon Hybride Z6 avec Objectif Z 24-70 mm f/4 S/FTZ Bague d'adaptation
CANON EOS R + RF 24-105mm f/4L is USM + Bague EF-EOS R
Objectif du kit
Sony SEL FE 28-70 mm f/3.5-5.6 OSS
NIKKOR Z 24-70mm f/4 S + bague FTZ
Canon RF 24-105mm f/4L IS USM + Bague EF-EOS R
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Format du capteur
CMOS 24x36 24.2 Mpx
CMOS 24x36 de 24,5 Mpx
CMOS 24x36 de 30,3 Mpx
Poids
650 g
675 g
660 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
FULL HD / 4K
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi, Bluetooth et NFC
Wi-Fi et Bluetooth
Wi-Fi et Bluetooth
Écran
Tactile et orientable
Tactile et orientable
Tactile et orientable
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
jusqu'à 710 photos par batterie
Jusqu'à 850 photos environ par batterie
Jusqu'à 400 photos par batterie
Avis utilisateurs
-
Découvrir toutes les caractéristiques
Sony Alpha 7 III
Aperçu
Sony Alpha 7III ILCE7M3/A7M3, Appareil Photo Hybride Numérique Plein Format, Kit A7M3K, Boîtier nu...
Objectif du kit
Sony SEL FE 28-70 mm f/3.5-5.6 OSS
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS 24x36 24.2 Mpx
Poids
650 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi, Bluetooth et NFC
Écran
Tactile et orientable
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
jusqu'à 710 photos par batterie
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Nikon Z6
Aperçu
Nikon Hybride Z6 avec Objectif Z 24-70 mm f/4 S/FTZ Bague d'adaptation
Objectif du kit
NIKKOR Z 24-70mm f/4 S + bague FTZ
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS 24x36 de 24,5 Mpx
Poids
675 g
Mode vidéo
FULL HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi et Bluetooth
Écran
Tactile et orientable
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
Jusqu'à 850 photos environ par batterie
Avis utilisateurs
Découvrir toutes les caractéristiques
Canon EOS R
Aperçu
CANON EOS R + RF 24-105mm f/4L is USM + Bague EF-EOS R
Objectif du kit
Canon RF 24-105mm f/4L IS USM + Bague EF-EOS R
Viseur
Objectif du kit adapté à la photo de : Portrait - Paysage - Rue - Voyage - Famille - Vacances
Télézoom conseillé pour photographier des sujets lointains
Format du capteur
CMOS 24x36 de 30,3 Mpx
Poids
660 g
Mode vidéo
Full HD / 4K
Protocole de partage
Wi-Fi et Bluetooth
Écran
Tactile et orientable
Stabilisation du capteur
Tropicalisation
Autonomie
Jusqu'à 400 photos par batterie
Avis utilisateurs
-
Découvrir toutes les caractéristiques