La Lune nous est si familière qu’elle paraît banale à regarder. Pourtant, c’est un astre extraordinaire qui fascine toujours autant les photographes.

Pour ceux-ci, transmettre la beauté de notre satellite par l’image est un exercice relativement facile.

Cependant, je sais qu’il est difficile de prendre la Lune en photo pour certains d’entre vous, notamment en ce qui concerne l’exposition.

Souvent je remarque des taches blanches sur les photos, ressemblant plus à un projecteur qu’à l’astre lunaire.

Le problème vient du contraste mal évalué lors de la prise de vue, créé par la brillante de la Lune et la noirceur du ciel.

Dans cet article, nous verrons pourquoi le matériel est important pour réussir vos photos de la Lune, mais aussi comment il est facile de gérer l’exposition avec de simples techniques.

Apprenez les phases lunaires pour anticiper vos sorties photos nocturnes

J’ai trouvé intéressant de vous parler de cela car c’est pour moi un moyen de savoir à quel moment je souhaite faire des photos de la Lune.

Tout d’abord, rappelez-vous que ce corps céleste n’émet pas de lumière, mais réflechi la lumière du Soleil.

Pendant que celui-ci tourne autour de la Terre, nous pouvons observer un changement progressif de luminosité à travers diverses phases.

En raison de la trajectoire qu’effectue la Terre autour du Soleil (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre), l’ombre projetée sur la Lune se déplace toujours vers la gauche.

Lors de la phase croissante, après chaque nouvelle Lune, la lumière arrive par la droite, pour s’étendre vers la gauche chaque nuit.

Au moment de la pleine Lune, la réflexion est alors totale.

Durant la phase décroissante, l’ombre commence à réapparaître sur le côté droit et se déplace vers la gauche, diminuant ainsi la luminosité à sa surface.

Par conséquent, chaque fois que vous voulez savoir à quoi ressemblera la Lune demain, regardez-la le soir ; si elle est éclairée à sa droite, elle s’illumine vers la plénitude. Alors que si elle brille sur la gauche, elle est en phase décroissante.

Mais ce n’est pas tout, le ciel crépusculaire recèle aussi d’autres indices sur les phases lunaires.

Si la Lune est visible avant le coucher du soleil, c’est qu’elle est en train de croître, alors que si vous pouvez la voir avant le lever du soleil, elle est décroissante.

Enfin, retenez bien que la lumière du Soleil joue avec les ombres du relief lunaire, ainsi pour le conserver, n’attendez-pas la pleine Lune pour faire vos photos.

 Regardez le calendrier lunaire pour savoir quand prendre la Lune en photo

Le calendrier lunaire avec toutes les phases de la lune pendant le mois.

Trouvez l’endroit idéal et le meilleur moment pour prendre la Lune en photo

En astrophotographie, il est très important de s’éloigner le plus possible de la ville pour éviter de subir les effets néfastes de la pollution lumineuse urbaine.

L’incidence des lumières artificielles peut nuire à la qualité des photos, c’est pourquoi il est préférable d’explorer les routes de campagne pour découvrir un ciel vraiment sombre.

The Clear Night Sky by SpencerJLuna

L’idéal étant de choisir un point de vue élevé, exempt de toutes lumières artificielles, comme c’est le cas à la montagne.

Enfin, assurez-vous que les conditions météorologiques soient favorables pour profiter d’un ciel totalement dégagé.

Comme je l’évoquais au début de cet article, la gestion du contraste est le problème le plus récurent sur les photos de Lune.

Ainsi, pour vous aider à faire de meilleures images, pensez à photographier pendant les « heures bleues « , lorsque le ciel est encore éclairé après le coucher du soleil ou avant qu’il ne se lève.

Lune à l’heure bleue by sparklestream

Le contraste étant plus faible à ce moment là, il est plus facile d’obtenir une bonne exposition, même si la Lune est encore très lumineuse dans le ciel.

Utilisez le bon matériel pour prendre la Lune en photo

Je reconnais que l’astre lunaire est un sujet délicat à photographier pour celui qui débute.

Pourtant, avec du matériel adapté et un peu de technique, les chances de réussir vos images de la Lune sont garanties.

Choisissez un objectif à longue focale.

La distance qui nous sépare de la Lune est si importante qu’elle nous oblige à utiliser une très longue focale.

Photo de la Lune prise avec un 600mm + doubleur par Fabio Rage

Retenez que si vous utilisez une focale courte pour la photographier, tel un objectif grand-angle, vous apercevrez un point blanc minuscule.

Pour obtenir un gros plan de la Lune, privilégiez une focale de 300 mm au minimum sur un capteur APS-C.

Photo de la Lune au 300mm by kr0nk0

Vous remarquez que même à cette focale, elle reste petite dans le cadre. Pour arriver à voir des détails, vous serez contraint de recadrer dans l’image.

Bien entendu, des optiques plus longues produiront un plus fort grossissement et révèleront plus de détails en fonction de leurs qualité.

Utilisez un trépied lorsque vous souhaitez prendre la Lune en photo.

Comme vous le savez, la surface de la Lune est composée d’une multitude de cratères.

Afin de discerner un maximum de détails sur vos images, il faut bien stabiliser votre appareil photo à la prise de vue pour obtenir une parfaite netteté. C’est pourquoi je vous recommande d’utiliser un trépied photo pour photographier la Lune.

Il doit être robuste pour supporter le poids d’une longue focale et vous rendre possible l’utilisation de vitesses lentes, pouvant être nécessaires à l’obtention d’une bonne exposition.

Contrairement à main levée, la stabilité du trépied vous permettra aussi d’éviter un flou de bougé de votre part ou causé par le vent.

Lorsque vous le mettrez en place, veillez à désactiver le stabilisateur de votre appareil photo pour l’empêcher de compenser des mouvements inexistants.

Relevez le miroir si vous avez un appareil photo reflex

Lors du déclenchement, le miroir d’un reflex se relève pour dévoiler le capteur, contrairement aux appareils photos hybrides.

Cette action mécanique engendre des vibrations qui peuvent nuire à la netteté des images.

Afin d’éviter cela, je vous conseille d’activer l’option « relevage du miroir » pour assurer une parfaite netteté sur vos photos, surtout lorsque vous devez utiliser des longues focales.

Dans le cas où vous photographiez à l’aide du Live View, sachez que le miroir du reflex est déjà relevé.

Munissez-vous d’une télécommande pour prendre la Lune en photo

Maintenant que vous savez que des micros mouvements se produisent au moment où le miroir se relève, vous pouvez alors imaginer qu’ils sont amplifiés lorsque vous appuyez manuellement sur le bouton du déclencheur.

Afin d’écarter ces risques, je vous préconise d’utiliser une télécommande filaire ou sans-fil lors de vos prises de vues.

Vous l’avez bien compris, l’objectif est d’obtenir une image la plus détaillée possible.

Si vous ne possédez pas de télécommande, vous pouvez simplement utiliser le retardateur de votre appareil photo pour parvenir au même résultat, mais c’est moins pratique.

Maitrisez le contraste pour obtenir une photo bien exposée de la Lune

Nos yeux ont une plage dynamique très large qui nous permettent d’observer une quantité incroyable de détails quelque soit les écarts de luminosité.

Ainsi la nuit nous pouvons parfaitement voir la Lune et distinguer les étoiles par rapport à notre environnement, malgré le fort contraste que cela représente.

Le capteur d’un appareil photo possède quant à lui une plage dynamique plus faible, ce qui signifie que vous ne pouvez pas parvenir à une photo bien exposée de la Lune et du paysage nocturne en une seule prise de vue.

Pleine Lune par Eugen Marculescu

Vous allez donc vous focaliser sur la Lune uniquement et régler votre appareil photo de façon à ce que le capteur reçoive la bonne quantité de lumière.

Votre objectif est de faire une photo ni trop sombre (sous-exposée), ni trop claire (sur-exposée), afin de retrouver des détails dans les ombres et les parties claires.

Pour cela, sachez que vous avez la possibilité d’utiliser tous les modes de prises de vues (P-A-S-M) présents sur votre appareil photo. Ceci dit, il est préférable de vous concentrer sur le mode priorité à l’ouverture ou le mode manuel.

Par exemple, si vous voulez photographier en mode priorité ouverture, je vous suggère d’exposer la Lune à l’aide de la mesure spot puis d’utiliser le correcteur d’exposition en faisant varier l’indice de lumination (IL) si vous remarquez une sur-exposition ou une sous-exposition.

Enfin, le mode manuel fait état de référence pour rester maître de l’exposition car il vous permettra de définir tous les paramètres (ouverture du diaphragme, vitesse d’obturation, sensibilité Iso).

Puisque la lumière de la Lune varie très peu, c’est le mode que je vous conseille d’utiliser lors de prises de vues.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur les réglages, j’ai déjà écrit un article où j’explique comment photographier la Lune.

Utilisez la règle « Looney 11 » pour obtenir une exposition parfaite de la Lune

Les astrophotographes ont une méthode assez rapide sur laquelle ils se réfèrent pour parvenir à bien exposer la lune.

Cette technique permet de capturer la bonne dose de lumière que recevra le capteur pour obtenir une image parfaitement équilibrée, (ni trop exposée, ni sous-exposée).

La première chose à faire est de passer en mode manuel puis de régler l’ouverture du diaphragme sur f/11. La règle dit que la vitesse d’obturation correcte doit être l’inverse de la sensibilité ISO choisie.

En d’autres termes, si le diaphragme de votre objectif est réglé sur f/11 et la sensibilité sur ISO 100, alors vous devez choisir une vitesse d’obturation de 1/100ème de secondes pour que la Lune soit bien exposée; si la sensibilité est réglée sur ISO 400, la vitesse d’obturation doit être réglée sur 1/400ème de secondes.

Pour moi, la méthode « Looney 11 » est un bon point de départ pour parvenir à une bonne exposition de la lune.

Cependant, ce n’est pas une règle absolue, et vous aurez peut être à effectuer quelques ajustements quand la lumière varie lors des phases lunaires et en fonction des conditions atmosphériques. Toutefois, elle est très efficace lorsque l’intensité lumineuse de la Lune est maximale.

Par contre, rappelez-vous que cette technique ignore totalement l’environnement de votre image. Elle vous assure uniquement une exposition correcte de la Lune.

Si vous souhaitez qu’elle fasse partie du paysage, vous devrez réaliser deux prises de vues: l’une pour notre satellite et l’autre pour la scène. Vous devrez ensuite les fusionner dans un logiciel de retouche pour retrouver la même vision perçue par vos yeux.

Pour conclure, j’espère que toutes les astuces présentées dans cet article vous permettront de mieux photographier la Lune.

N’hésitez pas à partager et me dire en commentaire si vous avez aimé 😉

5 conseils pour réussir à prendre la Lune en photo
5 (100%) 1 vote

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
1 Réponses aux commentaires
0 Followers
 
Most reacted comment
Discussion la plus commentée
2 Auteurs de commentaires
SebCelia Derniers commentateurs
Celia
Celia

Super article. Il me tarde d’essayer tous ça! Merci beaucoup.