Comment faire la mise au point

Si vous débutez et que vous avez déjà rencontré des problèmes de photos floues, alors il est fort probable qu’une erreur de mise au point en soit la cause.

Pour les plus novices d’entre vous, je rappelle que faire la mise au point en photo est l’action qui consiste à rendre net un sujet ou une image dans sa globalité.

Lorsqu’on débute en photographie, on ne sait pas toujours d’où provient le flou que l’on voit sur ses images et c’est alors que la confusion entre les différents flous survient. Car oui, le flou peut s’installer de différentes façons.

Une mise au point ratée réalisée en mode automatique est souvent du à un mauvais choix du collimateur ou du mode autofocus.

Nous allons voir dans cet article quelles sont les différentes façons de faire la mise au point sur votre sujet.

Mise au point manuelle et autofocus

Il existe deux manières de faire la mise au point avec son appareil photo.

La première façon consiste à faire le point manuellement. Tout d’abord, sélectionnez sur votre appareil photo et sur votre objectif, le symbole M ou MF (manuel focus).

Ensuite, il suffit de tourner la bague de mise au point de votre objectif afin de rendre nette la photo partout, en utilisant une petite ouverture ou seulement une partie, si vous avez choisi une faible profondeur de champ (grande ouverture).

Un point vert en bas du viseur indique que la mise au point est bonne.

La dernière manière d’obtenir la netteté sur un sujet est de faire confiance à la mise au point autofocus. Celle-ci se fait automatiquement sans que l’on est besoin de tourner quoi que ce soit.

Cependant, il est important de bien comprendre le fonctionnement de l’autofocus afin d’éviter des erreurs de mises au point.

Les différents collimateurs et leurs fonctions

La mise au point grâce aux collimateurs

Les collimateurs  sont représentés par des carrés et des rectangles avec des points à l’intérieur. Ceux-ci ont une importance dans la réussite de la mise au point. Voyons pourquoi.

Les collimateurs verticaux

Ils vous seront utiles pour photographier des sujets horizontaux. À l’inverse, l’autofocus aura plus de mal à faire le point. Vous allez comprendre pourquoi après.

Les collimateurs horizontaux

La mise au point sera plus facile à faire en utilisant les collimateurs horizontaux si le sujet est orienté verticalement. L’inverse peut lui poser quelques problèmes.

Les collimateurs en croix

Ou carrés, c’est la même chose mais vous allez comprendre pourquoi.

Prenez un rectangle vertical et un horizontal et vous obtenez une croix. La fusion de ces deux collimateurs augmente les chances de pouvoir faire parfaitement le point selon l’orientation du sujet.

La croix n’est pas physiquement représenté dans le viseur.

Faire la mise au point avec le collimateur en croix

La MAP est effectuée lorsqu’un ou plusieurs points sont allumés et fixes.

Un point vert signale aussi que la mise au point est bonne en bas du viseur.

Les zones de l’autofocus

Pour effectuer la mise au point, les appareils photos proposent différentes zones pour sélectionner les collimateurs.

  • Le mode de zone AF automatique laisse l’appareil photo utiliser tous les collimateurs pour faire la mise au point.
  • Le mode de zone AF du point sélectif vous permet de choisir un seul collimateur pour faire le point.
  • Le mode de zone AF dynamique vous permet d’utiliser plusieurs collimateurs pour une mise au point plus précise.
  • Le mode de zone AF avec suivi 3D vous permet d’utiliser tous les collimateurs pour effectuer la mise au point. C’est un mode qui permet de détecter les couleurs et l’intensité de la lumière pour assurer un suivi optimal du sujet grâce au suivi 3D, notamment lors des déplacements latéraux. Il est particulièrement adapté aux sujets représentant de forts contrastes.

Les modes autofocus

Le système AF-S (chez Nikon) ou AF-One shot (chez Canon)

C’est le mode qui est utilisé en particulier pour les sujets immobiles ou ne bougeant presque pas. Voyons pourquoi. Vous choisissez un collimateur avec la molette et appuyez à mi-course sur le déclencheur afin d’effectuer la mise au point à l’endroit voulu.

Tant que le doigt reste dessus, la MAP est mémorisé. C’est à dire qu’au moment du déclenchement, le net se fera à l’endroit où vous avez positionné le ou les collimateurs.

Il faut cependant être prudent avec les mouvements du sujet ou du photographe qui peuvent dans certains cas fausser la mise au point si ceux-ci sortent du champ de netteté (grande ouverture). C’est tout de même le mode à privilégier pour un usage courant mais inadapté pour les sujets mobiles.

Le système AF-C (chez Nikon) ou AF-Servo Ai (chez Canon)

C’est le mode à utiliser lorsque vous voulez photographier des sujets mobiles. La MAP se fait en continue sur le sujet tout en maintenant le doigt sur le déclencheur, et ainsi le ou les collimateurs choisis suivront les mouvements du sujet. Le prolongement du doigt sur celui-ci prendra la photo avec une mise au point réussie.

Ce mode requiert néanmoins une certaine expérience au début, mais il est très pratique pour photographier des oiseaux, des enfants ou des sportifs par exemple.

Le système AF-A (chez Nikon) et AI Focus (chez Canon)

Dans ce mode, le système autofocus va choisir de passer automatiquement du mode AF-One Shot au mode AF-Servo AI en fonction des mouvements du sujet. Tous les boitiers canon n’en sont pas pourvu. Chez Nikon, c’est exactement le même principe, le système choisira ou non de passer du mode AF-S au mode AF-C en fonction des mouvements du sujet.

Ce mode est disponible sur certains reflex de la marque jaune.

Pourquoi l’autofocus patine

En effet, il se peut dans certains cas que l’autofocus n’arrive pas à faire la mise au point, et ceci est à cause d’un manque de contraste.

Si vous essayez de faire le point sur le ciel par exemple, l’autofocus sera inopérant car il n’y a pas de point d’accroche. Par contre si vous faites le point sur un avion, un point de contraste se créé, vous comprenez ?

Ceci est valable aussi dans des environnements sombres où la mise au point peut s’avérer fastidieuse. L’astuce consistant à aider l’autofocus est toute simple. Il vous suffit de diriger une source de lumière sur le sujet à photographier. Un flash monté sur l’appareil photo peut être utile à faire le point en envoyant ses faisceaux lumineux.

La technique du recadrage

Il est utile parfois de vouloir décentrer un sujet pour éviter qu’il ne se retrouve au centre de notre image.

Le sujet se retrouve souvent hors cadre, et les collimateurs ne sont pas en mesure de se placer à l’endroit que l’on souhaiterait.

C’est là que la technique du recadrage entre en jeu.

Pour réussir au mieux cette technique, je vous conseille de sélectionner le collimateur central car c’est le plus précis.

Verrouillez la mise au point (maintient à mi-course) sur l’endroit désiré, par exemple sur les yeux (pour un portrait), recadrez l’image immédiatement et déclenchez.

Vous pouvez utiliser trois modes avec cette technique .

  • Le mode autofocus AF-S (chez Nikon et le mode AF One-Shot (chez Canon), technique ci-dessus.
  • Le bouton AE-L / AF-L
  • Le bouton AF-ON

Il existe une autre méthode qui consiste à verrouiller la mise au point, l’exposition ou les deux en même temps.

Le bouton AE-L /AF-L est configurable via le menu du boitier pour qu’il n’opère uniquement sur la mise au point.

En AF-S ou AF-C, visez un point sur le sujet, appuyez à mi-course tout en appuyant sur le bouton AE-L ou AF-L, déplacez le cadre pour recomposer l’image et sans rien relâcher, prolongez le doigt sur le déclencheur pour prendre la photo.

La dernière méthode consiste à utiliser le bouton AF-On qui sert à effectuer aussi la mise au point, mais sans avoir à appuyer à mi-course sur le déclencheur. C’est une habitude à prendre qui peut vous faciliter la vie.

On vise un point sur le sujet, on appuie sur AF-On pour mettre au point, on recadre et on déclenche à fond.

Voilà, j’espère que vous avez compris le fonctionnement, il ne vous reste plus qu’à vous entraîner régulièrement et réaliser de jolies photos.

Comment faire la mise au point
4.9 (98.18%) 11 votes