Comment faire des photos de nuit

La photographie de nuit peut sembler difficile à aborder pour certains d’entre vous. Cependant, les techniques à mettre en oeuvre pour réussir ses photos de nuit sont simples à appliquer. Le manque de lumière ne doit pas être un problème, il faut savoir s’adapter en toutes circonstances en photo.

Voyons ensemble comment faire des photos de nuit facilement sans se prendre la tête 🙂

Compenser le manque de lumière

Pour réussir ses photos de nuit, il faut grappiller de la lumière à bon escient. Pour cela, vous devez jouer sur trois paramètres fondamentaux.

  • L’ouverture du diaphragme, qui permet de laisser plus ou moins de lumière à travers l’objectif pour atteindre le capteur. Vous devrez donc utiliser de grandes ouvertures si vous souhaitez faire des photos de nuit à main levé.
  • La vitesse d’obturation, qui laisse passer la lumière plus ou moins rapidement. En baissant le temps de pose, la quantité de lumière reçu sera plus importante.
  • La sensibilité quant à elle, permettra de rendre le capteur plus ou moins sensible à la lumière.

Nous verrons en détails un peu plus bas dans l’article comment vous devrez utiliser ces paramètres pour obtenir des photos de nuit toujours réussies.

 Choisissez le bon moment pour faire des photos de nuit

Photos de nuit heure bleu

The Palace by zeitzeph

Vous n’y avez peut être pas pensé, mais il y a une heure propice à faire de meilleures photos de nuit. Cet instant éphémère, où la lumière vient à disparaître est appelé l’heure bleue. Ce moment est aussi appelé, entre chien et loup, du fait qu’on pourrait facilement les confondre à cette période de la nuit.

Afin de profiter de ce moment, il faudra attendre que le soleil soit complètement couché pour obtenir un beau ciel bleu nuit. Ensuite vous n’aurez que quelques dizaines de minutes pour faire vos photos avant que la nuit ne tombe dans le noir complet.

Quel matériel pour la photographie de nuit

Comme la lumière est moins présente dans ces moments là, il va falloir trouver des solutions pour réussir ses photos de nuit.

Premièrement, si vous avez l’intention de faire des photos de nuit à main levé, je vous conseille fortement de vous munir d’un objectif lumineux. Les focales fixes sont les meilleurs exemples, puisqu’ils possèdent une très grande ouverture de diaphragme, comme par exemple un 35mm f/1,8. Ils ont l’avantage de faire rentrer beaucoup plus de lumière que des objectifs à ouvertures glissantes. De ce fait, on peut travailler à des vitesses d’obturation plus rapide.

Les appareils photos à objectifs interchangeables comme les reflex et les hybrides sont les plus adaptés pour faire des photos de nuit qualitatives à main levé.

Quant aux compacts et autres bridges bas de gamme, ils restent bridés par l’ouverture pour photographier à main levé. Dans ce cas, l’usage d’un trépied photo est fortement recommandé pour vous assurer une image nette avec un maximum de qualité. Toutefois, certains modèles haut de gamme s’en sorte très bien à main levé grâce à la stabilisation.

Privilégiez l’usage de focales grand-angle afin d’englober une grande partie de l’image. Les plus longues focales sont peu utilisées mais peuvent parfois susciter un intérêt en fonction de votre créativité.

La photo ci-dessous à été prise avec une focale de 50mm.

Photo de nuit à Istanbul

Istanbul at night by glava2005

Avec peu de lumière, la stabilité est primordiale

L’autre paramètre qui permet d’augmenter la quantité de lumière, c’est la vitesse d’obturation, en diminuant le temps de pose. Seulement voilà, la nuit, il n’y a pas beaucoup de lumière. Lorsqu’on photographie de nuit à main levé, il faut garder une vitesse suffisament rapide pour éviter le flou de bougé.

Rappelez-vous que la vitesse d’obturation doit être proportionnelle à la focale utilisée pour obtenir une photo nette. Par exemple, si vous photographiez avec un objectif de 35mm, pensez à être au moins à 1/30ème de secondes. C’est très théorique, mais c’est une bonne base pour commencer. En fonction de votre stabilité, baissez votre vitesse d’un cran, déclenchez et vérifiez la netteté.

Le problème est différent si votre appareil photo ou votre objectif possède la stabilisation intégré. N’hésitez pas à vous en servir car elle vous fera gagner plusieurs vitesses !

Dans ces conditions de faibles luminosité, la vitesse d’obturation peut vite baisser et photographier de nuit à main levé peut vite rendre vos photos floues. L’objectif, c’est la stabilité.

Il faut que vous trouviez un endroit stable où poser votre appareil photo pour éviter qu’il ne bouge pendant l’exposition. Afin d’éviter cela, je vous conseille de vous doter d’un trépied.

C’est l’accessoire indispensable pour celui qui souhaite faire des photos de nuit dans de bonnes conditions. C’est également le compagnon idéal des compacts et des bridges bas de gamme pour assurer des photos nettes 🙂

Attention à désactiver le stabilisateur si vous utilisez un trépied, c’est inutile 😉

Quelques accessoires utiles pour photographier de nuit

Je vous recommande de vous munir d’une télécommande pour réaliser vos photos de nuit, surtout si vous avez l’intention de faire des poses longues. Elle permet d’éviter tout mouvement brusque lorsqu’on appuie sur le déclencheur et elle augmente le pouvoir de réaliser des images plus nettes. A défaut, vous pouvez utiliser le retardateur de votre appareil photo pour éviter de créer des vibrations lors du déclenchement.

Pensez aussi à vous munir d’une batterie supplémentaire lors de vos sorties photos de nuit. En effet, lorsque l’on prend des photos avec des temps de poses assez long, et surtout quand les nuits sont fraîches, elles se déchargent beaucoup  plus vite. C’est un petit conseil simple, mais on n’y pense pas toujours !

Attention à l’utilisation du flash. Afin de garder une ambiance de nuit, il est à proscrire. Inutile de flasher à tout va ! Sauf dans le cas de portrait de nuit ou d’une utilisation spécifique d’éclairage complexe avec plusieurs flashs pour éclairer plusieurs zones du paysage. Mais ça c’est un autre sujet que je développerai dans un autre article 🙂

Les bons réglages pour faire des photos de nuit

Pour réussir vos photos de nuit, il faut que les réglages que vous allez faire soient en harmonie pour retranscrire l’ambiance nocturne que vous percevez. Ils auront de l’importance sur le rendu de l’image, le mouvement et sur l’exposition.

Dans un premier temps, je vous conseille de paramétrer la sensibilité sur une valeur raisonnable en terme de bruit, par rapport aux capacités de votre appareil photo. C’est important pour conserver un maximum de qualité quand on travaille à main levé. Vous augmenterez la sensibilité uniquement si la vitesse n’est pas assez rapide pour figer le mouvement et si l’objectif est déjà à son ouverture maximale.

La question ne se pose pas si vous photographiez de nuit avec un trépied. Choisissez dans ce cas, la sensibilité la plus basse de votre appareil photo pour obtenir une image de qualité ; cela évitera l’apparition du bruit numérique. Voyons maintenant les différents modes à utiliser pour faire des photos de nuit.

Le mode priorité à la vitesse est celui qui a le contrôle sur le mouvement. La première chose à faire est de choisir une vitesse de sécurité si vous souhaitez prendre des photos de nuit à main levé pour éviter le flou de bougé. Ne vous préoccupez pas de l’ouverture, elle change automatiquement. N’hésitez pas à utiliser le correcteur d’exposition pour sous-exposer ou sur-exposer vos images.

Avec un trépied, vous avez la liberté de choisir la vitesse de votre choix sans vous soucier de l’ouverture 😉

Vitesse lente photos de nuit

Un exemple de photos de nuit sur trépied à 30 secondes de pose, à 100 isos et une ouverture de f/2.8.

Le mode priorité à l’ouverture vous permet de contrôler la profondeur de champ. Je vous conseille d’ouvrir le diaphragme au maximum afin de faire rentrer le plus de lumière possible si vous faites des photos de nuit à main levé.

Surveillez votre vitesse tout le temps ; il faut qu’elle soit suffisamment rapide pour figer le mouvement, rappelez-vous du rapport avec la focale évoqué un peu plus haut dans l’article.

N’hésitez pas non plus à fermer le diaphragme si vous avez de la marge en terme de vitesse d’obturation. Pensez aussi à utiliser le correcteur d’exposition pour sous-exposer volontairement votre image afin de retranscrire l’ambiance nocturne.

Avec un trépied, vous avez la possibilité de fermer le diaphragme sans vous soucier de la vitesse 😉

Je vous conseille de fermer votre diaphragme autour de f/8 voire f/11 pour obtenir un bon rendu sur vos images, en terme de netteté et de profondeur de champ, sans dépasser f/16 pour éviter le phénomène de diffraction.

Enfin choisissez de travailler en mode manuel si vous voulez contrôler tous les paramètres. Cependant, veillez toujours à obtenir une image bien exposée. Donnez libre cours à votre créativité 😉

En ce qui concerne le mode de mesure à adopter ; je vous recommande rester en mesure matricielle pour calculer l’exposition, surtout pendant les poses longues. Si vous souhaitez exposer une zone en particulier, alors choisissez la mesure spot.

AndyTriggerRaw / Pixabay

AndyTriggerRaw / Pixabay

Attention aux couleurs lors de vos prises de vue de nuit

En ce qui concerne la balance des blancs, sachez qu’il est difficile d’en obtenir une parfaitement équilibrée, étant donné les diverses sources lumineuses que vous pouvez rencontrer dans le paysage urbain nocturne.

Je vous conseille donc de laisser votre appareil photo sur la balance des blancs automatique qui fonctionne bien dans la plupart des cas ou bien de sélectionner le mode Tungstène.

Si vous êtes du genre perfectionniste, vous pouvez toujours obtenir une balance des blancs personnalisée au moyen d’une charte de gris.

lastolite-ezy-balance-des-blancs

Charte de gris EzyBalance à 12% de chez Lastolite. Une face grise pour mesurer l’exposition avec précision et une face blanche pour régler la balance des blancs. Cliquez sur l’image pour en savoir plus 😉

Expodisc 2.0 est un filtre qui se fixe sur votre objectif. D’une grande qualité, il vous permet de réaliser une balance des blancs proche de la perfection en toutes circonstances. Diamètre 77mm. Cliquez sur l’image pour en savoir plus 😉

Pour finir, je ne vous recommanderai jamais assez de photographiez au format RAW, et en particulier pour vos photos de nuit afin de préserver la qualité d’image au développement 😉

Merci d’avoir suivi cet article ! J’espère que ces quelques conseils vous aideront au mieux 😉

Comment faire des photos de nuit
5 (100%) 6 votes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Comment faire des photos de nuit"

avatar
Clair de Baie
Clair de Baie

La question est bien traitée ! merci

julien
julien

Tres utile, merci beaucoup
Toutefois une question d un photographe débutant
Vous vantez l interet d objectif tres lumineux f 1.8 pour faire rentrer 1 max de lumiere
Et plus tard, vous recommendez de fermer lediaphragme autour de f/8 voire f/11
Est ce que ce n est pas a l oppose de la demarche initiale?
merci de votre retour et précieux conseils,
et bonne année !

Franck Semerian
Franck Semerian

Bonjour. J’ai une question. Je prend les éclairs depuis toujours en argentique. Je commence à m’y intéresser en numérique (Nikon d3300). Seulement dans le cas de paysages nocturne, sans aucun éclairage urbains, je ne parviens pas à faire la mise au point (je fonctionne en mode M, avec pause b). En fait j’y voit absolument rien! Et je peut pas non plus faire une pause indéfiniment prolongée, pour « lumieriser » le champs vision, car sa peut compromettre la qualité de la photo de l’orage.