La photographie de concert est l’art de faire revivre la musique d’un spectacle tout en retranscrivant les émotions des musiciens à travers une image. En plus de ça, prendre des photos de concert requière un minimum de connaissances techniques de la part du photographe pour y parvenir.

La principale difficulté que vous allez rencontrer est le manque crucial de lumière.

Croyez-moi, faire des photos de concert n’est pas si facile, surtout si vous n’avez pas d’expérience dans ce domaine là.

Vous allez être confronté à de nombreux problèmes liés à la lumière et qui malheureusement engendreront des photos floues et/ou mal exposées si vous ne savez comment régler votre appareil photo.

C’est pourquoi dans cet article, nous allons aborder différents points à prendre en compte afin que vous soyez capable de réussir vos photos de concerts en toute sérénité.

Quel matériel choisir pour photographier un concert

Lorsque les conditions de lumières sont difficiles comme c’est le plus souvent le cas lors d’un concert, la meilleure solution pour réussir vos photos est d’utiliser des optiques lumineuses.

En effet, employer des objectifs lumineux vous permettra d‘obtenir une vitesse suffisamment élevée pour figer le mouvement.

Privilégiez les objectifs à focales fixes qui sont les plus lumineuses, comme par exemple les fameux 24mm35mm, 50mm, 85mm, 105mm. Ces optiques ouvrent généralement entre f/1.4 et f/2,8 et sont excellentes pour la photographie de concert, comme le démontre la photo ci-dessous, prise au 50mm f/1,8 de chez Nikon.

Assad by Axis68

Assad by Axis68

Les objectifs à focales fixes qui ouvrent à f/1,8 sont plus lumineux que la plus part des zooms.

Notez aussi qu’une focale fixe est beaucoup moins chère qu’un zoom pour une qualité souvent supérieure; alors pourquoi s’en priver 😉

Objectif 50mm 1,8 AF-S G de chez Nikon. Une optique indispensable à posséder dans votre sac photo 😉 Cliquez ici ou sur l’image pour plus d’infos ! Disponible aussi chez Canon en cliquant ici et pour d’autres montures.

Dans la même lignée que le 50mm, voici la focale fixe 85mm f/1,8mm dans sa version Nikon. Plus d’infos en cliquant sur l’image 😉

Mais vous trouverez bien entendu une version Canon en cliquant ici.

Cet objectif à focale fixe est normalement dédié à la macrophotographie, mais ce 105mm f/2,8 de chez Sigma offre un piqué excellent dès la pleine ouverture ! Alors autant l’utiliser non ! Cliquez-ici ou sur l’image pour plus d’informations 😉. Plusieurs montures sont disponibles.

Sachez que si vous souhaitez utiliser un zoom, veillez à ce qu’il soit le plus lumineux possible (f/4 stabilisé ou idéalement ouvert à f/2.8).

L’idéal est un zoom allant du grand-angle au petit télé objectif (transtandard) et un zoom télé-objectif tel qu’un 70-200mm à grande ouverture.

Le transtandard 17-50mm f/2,8 de chez Sigma est à l’aise en basse lumière grâce à sa grande ouverture constante en plus de sa stabilisation intégrée. Il est doté d’un autofocus à motorisation ultra sonique permettant une mise au point rapide et silencieuse. Plus d’infos en cliquant ici ou sur l’image pour cet objectif aux qualités remarquables pour son prix 😉

tamron-70-200mm-sp-di-vc-usd-nikon

Objectif 70-200mm f/2,8 stabilisé de chez Tamron en version Nikon. Il offre une excellente prestation/qualité par rapport à son prix.Version Canon ici. Plus d’infos en cliquant ici ou sur l’image 😉

Grâce à sa large couverture focale, ce zoom Sigma 24-105mm série ART en monture Nikon ci-dessus ouvre à F/4 constant. En plus d’être stabilisé, il bénéficie de la motorisation ultra rapide du point. Version canon ici. Objectif à regarder de très près en cliquant sur l’image pour plus d’infos 😉

Tous les objectifs à focales fixes et les zooms ci-dessus sont redoutables d’efficacité pour photographier lorsque la lumière est faible.

Si vous possédez déjà un objectif à focales variables, mais qui ne permet pas d’ouvrir à de grandes ouvertures, alors cela risque d’être très compliqué pour faire des photos exploitables lorsque la lumière ambiante sera faible, surtout aux longues focales.

Seule la stabilisation (si votre objectif ou appareil photo le permet) vous aidera à obtenir des photos nettes aux plus longues focales, en plus d’une augmentation de la sensibilité significative de votre appareil photo.

Privilégiez donc les plans larges aux focales les plus courtes, car c’est là où votre objectif aura la plus grande ouverture du diaphragme.

Pour résumer, un objectif à focale fixe à l’avantage d’être plus lumineux qu’un zoom, et c’est donc une aubaine que de photographier avec ce type d’optique dans des conditions de faibles luminosité comme c’est le cas pendant un concert.

Cependant, les objectifs à focales fixes ne sont pas aussi flexibles qu’un zoom qui lui aura la capacité de changer de focale à tout instant.

Si vous n’êtes pas autorisé à vous déplacer, alors le zoom est préférable et peut faire toute la différence par rapport à une focale fixe pour saisir le bon moment.

Danny Brandy by Ben Grubb

Danny Brandy by Ben Grubb

La focale fixe reste néanmoins utilisable mais vous ne pourrez pas varier le cadrage comme vous le feriez avec un zoom.

C’est donc un détail à prendre en compte en fonction de votre emplacement dans la salle où aura lieu le concert.

S’il y a bien un accessoire à ne jamais emporter avec vous lors d’un concert, c’est le flash. Son utilisation en concert est à bannir, notamment afin de respecter les musiciens mais aussi parce que c’est généralement interdit par les organisateurs.

Mis à part ça, la raison la plus évidente est que dans ces circonstances, le flash ruinerait l’ambiance générale que les lumières colorées émettent sur la scène.

Lorsque la lumière manque, on pourrait aussi penser que le trépied photo est l’accessoire idéal pour stabiliser au mieux votre appareil photo.

C’est une bonne idée mais la réalité est tout autre pour ce genre d’événement, puisqu’il risque fort de vous encombrer et/ou gêner les gens. 

A la rigueur, préférez emporter avec vous un monopode léger et discret pour stabiliser votre boitier.

Toujours dans un soucis de légèreté et d’efficacité, efforcez vous d’emporter le strict minimum comme matériel photo, afin d’être le plus réactif possible et être apte à shooter rapidement.

Pour conclure sur le matériel photo, je vous conseille de prendre en plus de votre appareil photo, un objectif pour les plans larges et un télé objectif pour les plans serrés dans un sac type bandoulière.

Quelle sensibilité choisir pour faire des photos de concert

La photographie de concert est une spécialité qui demande aux appareils photos d’être bons dans la gestion des hautes sensibilités iso.

En effet, lorsque vous n’aurez le choix que d’augmenter la sensibilité, c’est une condition qui vous permettra d’obtenir une qualité d’image correcte, sans trop générer de bruit numérique.

Attention, ce n’est pas parce que votre boitier dispose d’une bonne gestion de la sensibilité, qu’il faut l’augmenter à outrance.

Shining by Mathieu Ezan

Shining by Mathieu Ezan

Pour ma part, je pars du principe qu’il est inutile de trop augmenter la sensibilité, sous peine de générer du bruit inutilement et ainsi gâcher la qualité d’image.

Si vous êtes dans le cas où votre appareil photo n’est pas à l’aise dans les hautes sensibilités, alors augmentez les iso mais à une limite raisonnable.

Quoi u’il en soit, mieux vaut obtenir une photo bruitée qu’une photo floue. Vous aurez la possibilité d’estomper efficacement le bruit numérique en post-traitement pour améliorer la qualité d’image.

Bien entendu, il n’est pas nécessaire de laisser votre appareil photo sur de fortes valeurs iso lorsque la lumière est suffisante et que la vitesse d’obturation est acceptable par rapport à la focale que vous utilisez. C’est la base pour choisir la bonne sensibilité iso.

Je ne peux malheureusement pas vous dire exactement quelle valeur de sensibilité choisir car tout dépend des conditions de lumières que vous rencontrerez.

C’est la contrainte majeure à laquelle vous allez devoir faire face lorsque vous voudrez photographier un concert.

photo-concert-rock-guitare

Obey The Brave, Sala Caracol by Juan Morillas

Les spots de lumières colorés ou non varient énormément en intensité au cours d’un concert et vous obligent à modifier rapidement certains paramètres de prises de vues, en particulier la sensibilité iso, dans le but d’avoir vitesse d’obturation suffisamment élevée.

Pour cela, vous devez connaître les capacités de votre appareil photo afin de pouvoir être réactif et choisir la bonne sensibilité iso.

Malta @ Espaço das Américas (São Paulo / Brasil) by Renan Facciolo

Malta @ Espaço das Américas (São Paulo / Brasil) by Renan Facciolo

L’autre option est de faire confiance à l’appareil photo grâce au mode iso auto. C’est à vous de paramétrer la meilleure valeur iso maximale que votre appareil photo ne devra pas dépasser.

C’est une fonction pratique mais qui est plutôt réservé aux boitiers sachant gérer parfaitement les hautes sensibilités, sans crainte de générer des photos ultra bruitées.

Faire une bonne mesure de la lumière pour réussir vos photos de concert

Lors d’un concert, les spots de lumières qui illuminent la scène sont utilisés pour créer une ambiance et dont certains sont dirigées directement pour éclairer les musiciens. Le problème, c’est que les zones qui ne sont pas éclairées sur la scène provoquent beaucoup de contraste par rapport au sujet, lui bien éclairé.

La principale difficulté pour photographier un concert est tout d’abord de bien mesurer la lumière sur votre sujet.

Les modes de mesures de lumière dont vous disposez sur votre appareil photo permettent de mesurer la lumière de différentes façons.

La mesure évaluative ou matricielle est sans doute la plus utilisée, puisqu’elle permet d’exposer correctement lorsque la lumière est homogène.

En utilisant la mesure d’exposition matricielle, c’est tout le cadre qui est pris en compte lors de la mesure de lumière.

Sur un scène de concert, les écarts de lumière sont trop importants et piègent la cellule d’exposition en mode matricielle, surexposant les zones sombres et par la même occasion, les musiciens. Conséquence encore plus dramatique, la vitesse d’obturation baisse considérablement et provoque une photo floue.

Ce n’est donc pas avec ce mode de mesure de lumière que vous réussirez à photographier un concert.

Pour bien exposer vos photos, la seule solution à adopter est la mesure spot. Ce mode de mesure de lumière est utilisé lors d’éclairages difficiles.

Lamar by Axis68

Lemar by Axis68

Seule une tout petite zone du cadre qui est pris en compte pour mesure la lumière, le reste est ignoré pour l’exposition.

La mesure spot est généralement couplée au collimateur central de mise au point mais qui peut l’être aussi en fonction du collimateur choisi. Tout dépend de votre appareil photo, à vous de voir comment le votre fonctionne.

Si on prend l’exemple d’une photo de portrait d’un artiste, veillez alors à faire la mesure d’exposition sur la partie éclairée du visage afin que celle-ci soit bien exposée par rapport au reste de l’image.

Quel mode d’exposition choisir pour photographier concert

Pendant toute la durée d’un concert, l’intensité des lumières varient énormément et le choix le plus judicieux pour obtenir une bonne exposition est d’opter pour le mode A ou AV.

C’est alors à vous de définir une ouverture du diaphragme ainsi qu’une sensibilité iso pour que votre appareil photo puisse déterminer la bonne vitesse d’obturation pour une exposition correcte.

En fonction des changements de lumière opérant sur scène, vous n’aurez qu’à changer la sensibilité iso et vérifier que votre vitesse d’obturation ne soit pas trop basse pour figer le mouvement, en fonction de la focale que vous utilisez. Une bonne base est de photographier au-delà de 1/50ème de secondes à main levée, afin d’éviter le flou de bougé.

Si vous estimez que le temps de pose est correct, vous pouvez également fermer le diaphragme afin d’améliorer le piqué de l’image.

Votre choix peut aussi se porter sur le mode priorité à la vitesse. Dans ce cas là, c’est vous qui demandez à l’appareil photo de fixer une vitesse suffisante, d’une part pour éviter tout flou de bougé mais surtout pour figer le mouvement. L’ouverture est ainsi calculée automatiquement par la cellule d’exposition en fonction de la sensibilité que vous aurez définie.

Le mode TV ou S est donc à utiliser seulement si vous savez maitriser la notion de vitesse par rapport aux mouvements d’un sujet. Dans le cas contraire, restez en mode priorité à l’ouverture.

Pensez également à utiliser le correcteur d’exposition.

Vous pouvez aussi passer en mode manuel, dans le cas précis où les lumières ne changent pas ou très peu.

C’est rarement le cas pendant un concert mais encore une fois, tout dépend lequel.

My Chemical Romance @ Kool Haus by Tony Felgueiras

My Chemical Romance @ Kool Haus by Tony Felgueiras

Sachez juste que le mode manuel demande une bonne maitrise des bases, puisque c’est à vous de définir l’ouverture du diaphragme et la vitesse d’obturation en fonction de la sensibilité pour obtenir une bonne exposition. Vous avez aussi la possibilité sur certains boitiers d’utiliser la fonction iso auto en mode manuel pour plus de flexibilité.

C’est le mode le plus complexe à utiliser dans ce genre de situation où la lumière est en constante variation d’intensité. Avec beaucoup d’entrainement, le mode manuel s’apprivoise autant que les autres.

Quel mode autofocus choisir pour faire des photos de concert

Le choix du mode autofocus va dépendre du style de concert que allez photographier. Si c’est un concert classique ou de jazz, vous vous doutez bien que les mouvements (déplacements) des musiciens ne seront évidemment pas les mêmes que des rockeurs.

Vous devez partir du principe qu’en fonction du mouvement du sujet, le choix du bon mode autofocus est décisif pour une bonne mise au point.

Rappelez-vous que si le sujet est en mouvement perpétuel ou se déplace, vous devez choisir le mode autofocus continu (AF-C chez Nikon ou Ai Servo chez Canon), afin que votre appareil photo puisse faire la mise au point en permanence.

Dans le cas où votre sujet ne bouge pas, photographiez en mode AF-S chez Nikon ou One Shot chez Canon.

Quelle balance des blancs choisir

Les spots de lumières multicolores qui éclairent la scène ne vous permettent pas de choisir un prêt réglage du blanc ou une balance des blancs manuelle.

Dans ces conditions, vous n’avez d’autres choix que d’utiliser la balance des blancs automatique. Celle-ci est la plus appropriée pour obtenir un rendu correct des couleurs.

Je vous conseille également de privilégier le format raw qui offre beaucoup plus de souplesse que le format JPEG pour corriger la balance des blancs en post traitement.

De plus, le format RAW vous offre une meilleure dynamique et la possibilité de corriger plus subtilement l’exposition dans votre logiciel de développement.

Soignez la composition et le cadrage de vos photos de concert

Sur une scène de concert, quel que soit le type de musique, il y a toujours des éléments qui sont utiles aux artistes, tels que les micros avec leurs pieds, les retours scènes, les pupitres etc…mais qui pour nous photographes, ne facilitent pas vraiment la composition d’une image.

Malheureusement, il faut faire avec et la plus grande difficulté sera d’éviter d’inclure les éléments inesthétiques sur vos images.

Enfin, pour réussir vos photos de concert, soyez très attentif à ce qui se passe sur scène pour déclencher au bon moment. C’est à dire obtenir la bonne l’expression du visage d’un artiste lorsqu’il chante ou encore la position que le musicien prend pour jouer de son instrument.

photo-de-concert-artiste-pleure

The Veils at Scala by CrazyBobbles

C’est lors de ce bref instant que vous pouvez faire une bonne photo, car vous avez pris la décision d’appuyer sur le bouton du déclencheur pour saisir des émotions.

Soyez créatifs et variez les angles de prises de vues autant que possible, sans pour autant déranger le public. C’est à vous de trouver le bon emplacement en fonction de la salle.

Par exemple, la fosse est l’endroit où sont placés les photographes ayant obtenu une accréditation pour photographier de gros concerts. Bien évidemment, tout le monde ne peut pas être accrédité pour ce type de prestation, et photographier un concert sans avoir d’endroit convenable pour se placer devient très compliqué.

C’est pourquoi, il convient plus de débuter en photo de concert dans de petites salles de concert pour faire vos photos. Vous aurez plus de flexibilité pour vous déplacer et ainsi choisir le bon spot pour faire vos photos.

Avec de l’expérience, vous pourrez vous constituer un portfolio intéressant.

Cependant, pendant toute la durée du concert, faites preuve de discrétion, car rappelez-vous que les gens payent pour passer une bonne soirée et pas pour voir un quelqu’un courir dans tous les sens avec son appareil photo.

En plus des plans d’ensemble, n’hésitez pas faire des plans serrés sur les musiciens en intégrant leur instrument, tout en évitant de le couper.

photo-concert-jazz-trombone

Michael Watson at trombone by Mats Anda

Pensez aussi à intégrer le public sur certaines de vos photos 😉

photo-de-concert-noir-et-blanc

Photo en noir et blanc par Monsieur Lö

Exploitez l’ambiance colorée de la scène en jouant avec les ombres et les spot de lumières pour faire des photos originales, telles qu’une photo d’artiste en silhouette par exemple.

photo-concert-silhouette-musicien

Aaron Branch of Building 429 by Jason Waite

Prêtez aussi attention à votre placement lorsque vous photographiez un chanteur, pour éviter d’avoir son micro au milieu du visage.

portrait-chanteur-concert

It’s Alright (Baaba’s Coming Back) by Kenny Maths

Enfin, n’espérez pas vous faciliter la tâche avec l’utilisation du mode rafale de votre appareil photo. La photographie de concert n’est pas un sport, et l’action engendrée par la musiciens n’est pas comparable, alors levez le petit doigt de temps en temps 😉

Soyez simplement patient et à l’affût de la moindre occasion qui se présente à vous, et  je suis sûr que vous réussirez de belles photos de concert.

Comment photographier un concert – Les clés pour réussir vos photos
5 (100%) 1 vote

Poster un Commentaire

avatar